Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Selon Kissinger, il faut négocier avec l’Iran !

Selon Kissinger, il faut négocier avec l’Iran !

© Iran-Resist

kissinger

Henry Kissinger vient d’accorder un entretien à  Bloomberg au cours duquel il a déclaré que les Etats-Unis devraient se préparer à  négocier directement avec la république islamique d’Iran.

Historique | Henry Kissinger est loin d’être un papy à  la retraire : il est l’une des deux fortes têtes du Council on Foreign Relations, le centre des études stratégiques des Etats-Unis. C’est ici que les américains ont eu l’idée d’inventer les Talibans pour provoquer une guerre en Afghanistan, Etat allié de la Russie Soviétique, pour engager ce pays dans une guerre coùteuse qui allait abattre le système soviétique huit ans plus tard. A l’issue de cette chute, l’Asie Centrale et ses richesses énergétiques ont quitté le giron soviétique ouvrant d’intéressantes perspectives pour les compagnies américaines.

D’une manière générale, le Council poursuit depuis le début des années 70, un double projet d’islamisation politique et de balkanisation de la région allant du Pakistan à  la Turquie en passant par l’Iran et l’Irak. L’objectif était d’éliminer les Etats forts, et de les remplacer par des petites républiques ethniques ou religieuses avec cette conviction que la religion et le racisme ethnique sont deux facteurs de division durable qui empêcheront l’émergence d’un Moyen-Orient solidaire et unis pour défendre ses intérêts.

C’est ainsi que les américains ont d’abord soutenu le général islamiste Zia contre le nationaliste Bhutto, puis les talibans avant d’aider une coalition composée des marxistes fédéralistes et des islamistes en Iran avec la ferme intention d’aboutir à  une constitution fédéraliste dès 1979. Cette constitution aurait provoqué la partition légale et démocratique de l’Iran, incontestablement conforme aux lois internationales. Cette partition aurait permis de créer plusieurs Etats ethniques et un grand Etat chiite qui aurait à  son tour poussé les chiites irakiens à  se soulever pour exploser l’Irak.

Ce projet très justement baptisé l’Arc de Crise a été conçu du temps de Nixon sous la direction de Kissinger et a débuté pendant la présidence de Carter sous la direction de Brzezinski. On ne peut dissocier les deux hommes. Aujourd’hui Kissinger préconise ce que recommande sans cesse Brzezinski : « oublions un changement de régime, et préparons-nous à  des négociations en direct avec les mollahs ».

Négocier avec l’Iran | Dans son entretien du 14 mars avec la chaîne de télévision Bloomberg, Kissinger a précisé qu’il avait lui-même « assisté à  plusieurs rencontres et dialogues privés avec les mollahs » ce qui lui a permis de constater certaines convergences entre les parties ». Selon Kissinger, « en faisant preuve d’un peu de souplesse », les Etats-Unis pourraient convaincre Téhéran de rompre son silence et d’accepter la tenue des négociations bilatérales.

En d’autres termes selon Kissinger, l’Amérique doit dépasser le stade des rencontres informelles et privées pour aller vers des négociations officielles pour permettre une entente officielle. Cela suppose aussi des concessions officielles.

Tout dépend si ces concessions seront bilatérales ou plutôt unilatérales (levée des sanctions et abandon des conditions préalables), auquel cas Kissinger se serait adressé non pas aux mollahs récalcitrants, mais à  l’équipe Bush qui semble incapable par ses sanctions d’attirer les mollahs à  la table de ces négociations qui sont vitales pour l’avenir des intérêts stratégiques des Etats-Unis.


Publié le 29 mars, 2008 dans CFR & TC.

Laissez un commentaire