Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Propagande, Déception et les « Emeutes » dans Lhassa

Propagande, Déception et les « Emeutes » dans Lhassa

© PrisonPlanet.com

lhassa emeutes

Avant l’agitation violente qui s’est déroulée à  Lhassa en Mars 2008 il y avait déjà  eu une agitation violente en 1989.

« A l’aube du 5 Mars, la police armée du Tibet reçu l’ordre d’action de la part du Commandant en chef du quartier général de la Police Armée, Mr. Li Lianxiu….Le squad spécial devra immédiatement assigner 300 membres afin qu’ils soient déguisés en citoyens ordinaires et moines tibétains, entrant la rue aux dix-huit coins et autres endroits de révoltes dans Lhassa, afin de supporter la police en uniforme pour compléter la tâche. Brùler les inscriptions de la Pagode au nord est du temple Dazhao. Attaquer les marchants de riz dans l’arrondissement du business, inciter les citoyens à  voler du riz et de la nourriture, attaquer la Compagnie de Commerce Tibet-Gansu. Encourager les gens à  voler dans les magasins, mais, seulement à  des endroits autorisés. »

Ces mots sont ceux du journaliste Mr. Tang Daxian dans son long article « Evénements à  Lhassa Mars 2-10, 1989 », « qui raconte l’histoire de comment le PCC (parti communiste chnois) orchestra les émeutes dans Lhassa dans le but de supprimer violemment les Tibétains.

D’après Mr. Chen Pokong, un Chinois Han qui était membre du mouvement étudiant démocrate, puis un prisonnier politique en Chine, et maintenant un économiste respecté et commentateur vivant aux USA, la scène d’émeute en ce mois de Mars « était très similaire à  celle de Mars 1989. Un group de jeunes hommes dans leurs vingtaines ont agi d’une façon très organisé. Ils ont d’abord proclamé des slogans, puis brùlés des véhicules près du Monastère Ramoche, et ont attaqué et volé des commerces dans les parages, et ont finalement brùle plusieurs des magasins. »

Les observateurs réguliers du régime Chinois ne devraient pas être surpris.

Après que l’Armée populaire de libération aie tué des milliers d’étudiants non armés à  Tiananmen en Juin 1989, des corps étudiants furent dressés avec des uniformes de soldats et photographiés, dans le but de « prouver » que les étudiants étaient violent.

L’« évidence » aida à  mettre en place une campagne de propagande qui a toujours convaincu des masses de chinois que le régime a agit responsablement en supprimant les étudiants.

En Janvier 2001, il a été rapporté que 5 pratiquants du Falun Gong se sont enflammés eux même sur la place Tiananmen. Une investigation rigoureuse de la vidéo propagande des immolations démontrent que le Parti Communiste Chinois l’a diffusé sans cesse sur leur Télé national que les immolations ont été mises en scène.

Mais les immolations ont été néanmoins un triomphe de propagande pour le PCC. Les attitudes de chinois ordinaires, qui n’ont pas compati face à  la persécution du régime de Falun Gong, de plus en plus difficile, et le taux de mort des pratiquants Falun Gong tués par torture commencèrent alors que le régime intensifiait sa campagne afin d’« éradiquer » la pratique.

Mr. Ruan Ming sait quelque chose des manières du PCC€”il était à  la tête des auteurs de discours pour Hu Yaobang, qui servit en tant que Secrétaire Général du PCC de 1981-1987.

Dans une interview radio récente avec Sound of Hope, Ruan prévenait la société internationale qu’ils doivent garder leurs yeux bien ouverts et comprendre la nature violente et décevante du PCC.

Ruan croit que l’agitation violente de Lhassa a été planifié minutieusement une semaine en avance dans le but de discréditer le Dalaï Lama et de justifier de plus en plus sa suppression.

Pourquoi est-ce que le PCC devrait supprimer plus de Tibétains? Les Tibétains ont été conquis et colonisés, leur culture a été attaquée sans arrêt, leur langage a été supprimé et leurs corps ont été torturés, alors qu’ils avaient souffert de la mort de 10 millions de personnes sous l’occupation brutale de 5 années par le PCC.

L’existence de minorités comme les Tibétains et les Musulmans Uigher posent des difficultés pour la majorité Han des dirigeants du PCC de la Chine, et le régime avait un plan pour « résoudre » ce problème.

D’après un article de Times Online, Li Dzehu est une des fonctionnaires qui avaient élaboré des plans pour dissoudre la culture Tibétaine, ainsi éliminer le « problème » d’un groupe ethnique séparé Tibétain.

Le Times dit que la contribution de Li a été d’écrire « le livre sur comment détruire les cultures indépendantes et désintégrer les minorités religieuse par la promotion de matérialisme. »

« Promotion de matérialisme » implique, parmi d’autres choses, de forcer les moines Tibétains à  ne pas reconnaitre le Dalaï Lama et de les forcer à  faire des vœux solennels patriotiques, pendant que les monastères sont fermés ou alors deviennent des attractions touristiques€”en d’autre termes, cela cherche à  déraciner complètement la religion Tibétaine.

Cette stratégie est accompagnée par l’arrivage en masse de Chinois Han dans la région Tibétaine, donc comme ça les Tibétains deviennent une minorité dans leur propre pays.

L’obstacle évident pour ce plan est le rôle central que le Bouddhisme Tibétain a joué dans la vie des Tibétains, incarné par les moines Tibétains et spécialement par le Dalaï Lama.

Le Dalaï Lama a, dans la course aux Olympiques, gagné en extension dans une campagne qui appelle à  des négociations avec le régime Chinois pour l’autonomie culturelle Tibétaine. En Septembre, il rencontra la Chancelière Allemande Angela Merkel, et en Octobre avec le Président Bush.

D’après Run, les « émeutes » dans Lhassa sont autorisées par le régime pour étiqueter les Tibétains en tant que Terroristes, et donc détruire l’autorité morale du Dalaï Lama.

Au même moment, les « émeutes » fournissent un prétexte pour n’importe quel plan dégueulasse que le régime voudrait réaliser dans l’ombre afin d’intimider la population Tibétaine tellement complètement que cela va éventuellement lui stopper son attachement excessif au Bouddhisme Tibétain, plutôt qu’au « matérialisme. »

Ainsi, ce n’est pas surprenant du tout, après tout les médias de l’Ouest ont été expulsé du Tibet dans la région surpeuplée de troupes Chinoises, le Dalaï Lama a été cité par le Guardian en disant que « beaucoup victimes peuvent se produire ». En d’autre mot, le Dalaï Lama a peur que le régime Chinois peut prendre cette opportunité créé par eux dans le but de calmer les « émeutes » de Lhassa afin de s’engager vraiment dans un massacre sanglant.

Le message que la propagande Chinoise a pondue dans une petite populace qui a peu d’accès indépendant à  l’information est que, les Tibétains et le Dalaï Lama, en particulier, sont des séparatistes qui souhaitent menacer la Chine elle même en s’en séparant.

La tête du PCC au Tibet, Zhang Qingli, a fait rire le monde de l’Ouest très fort alors qu’il racontait que, « Le Dalaï Lama est un loup en robe de moines, un diable avec une tête humaine et le cœur d’une bête. »

« Nous sommes maintenant engagé dans une bataille sanglante de feu avec la clique du Dalaï Lama, une bataille à  la vie à  la mort entre nous et l’ennemie. »

Mais en Chine, les mots de Zhang n’ont pas été aussi ridicules. Les chat-rooms en langage chinois sont remplis d’abus sur les Tibétains et le Dalaï Lama, dans quelques cas les chinois pressent pour le meurtre des « séparatistes ».

Ce cri d’appel pour le sang nous rappelle comment le régime Chinois avait avec succès tourné les Chinois contre ses propres étudiants, qui en 1989 s’était seulement levé et avait demandé la démocratie.

Et cela rappelle comment le régime Chinois avait réussit pendant un temps à  gagner le support de plusieurs chinois pour son indéfendable persécution des Falun Gong.

Alors que le observateurs de l’Ouest peuvent penser que c’est impossible que le régime Chinois saboterait ses bonnes relations publiques quelques mois avant les Jeux Olympiques en s’en prenant internationalement aux Tibétains, le PCC peut comprendre les choses différemment, une manière de penser totalement différente pour ceux qui ne sont pas endoctrinés par le Parti.

Entre temps, les succès du PCC jusque là  avec sa campagne contre le Tibet n’ont pas seulement été en Chine. Alors que les médias de l’ouest n’ont pas encore étiqueté les Tibétains en tant que « Terroristes », ils ont eu tendance à  criminaliser leurs actions.

Alors que le monde a été empêché de savoir les détails de ce qui s’est passé dans Lhassa au milieu du mois de Mars, une chose est claire. Des gens qui ont souffert longtemps l’un des abus les plus sévères se sont levés et ont demandé la paix et les droits fondamentaux. Et pour cela les Tibétains ont été appelé des « émeutiers ».


Publié le 28 mars, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire