Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Nicolas Sarkozy : la dissuasion nucléaire, « assurance-vie de la France »

Nicolas Sarkozy : la dissuasion nucléaire, « assurance-vie de la France »

© France Info

On attendait le président de la République sur la future réorganisation des forces armées. En déplacement aujourd’hui à  Cherbourg pour la mise à  l’eau du nouveau sous-marin nucléaire, Le Terrible, Nicolas Sarkozy a surtout réaffirmé la doctrine nucléaire de la France.

Tous ceux qui menaceraient de s’en prendre aux intérêts vitaux du pays « s’exposeraient à  une riposte sévère » : pas de rupture dans la doctrine militaire de la France. Une dissuasion nucléaire défensive, dont la limite « ne saurait être figée, dans un monde qui change ».

Avertissement à  l’égard de l’Iran : « son programme nucléaire (…) met en jeu la sécurité de l’Europe ».

Du coup, Nicolas Sarkozy appelle les autres pays européens à  un dialogue sur le rôle de la dissuasion française et sa contribution à  la sécurité du continent. Dans la même optique, le président français propose l’ouverture immédiate de négociations sur un traité d’interdiction des missiles sol-sol à  courte et moyenne portée.

La dissuasion nucléaire, « c’est, a-t-il affirmé, l’assurance-vie de la France ». Une assurance-vie dont il s’est dit déterminé à  assumer le coùt. Mais cela n’empêche pas de faire un geste : la composante aéroportée (les Mirage 2000-N équipés de missiles nucléaires) sera réduite d’un tiers. « Après cette réduction, notre arsenal comprendra moins de 300 têtes nucléaires, c’est la moitié du nombre maximum de têtes que nous ayons eu pendant la guerre froide », a indiqué le président.

Peu de précisions en revanche sur la future réorganisation des forces armées, dont un rapport affirme qu’elle se traduira par la suppression de plusieurs milliers d’emplois et la fermeture de plusieurs sites (lire notre article ci-dessous).
Le chef de l’Etat a simplement affirmé que le budget de la Défense ne baissera pas : « j’exclus absolument de baisser la garde », a-t-il dit, tout en soulignant qu’il faudrait faire des choix : « le modèle d’armée 2015 sur lequel est bâtie l’actuelle loi de programmation militaire est irréaliste ».

A noter qu’environ 2.000 personnes ont manifesté ce matin à  Cherbourg, contre la politique menée par le gouvernement en matière d’emploi et de salaires.


Publié le 21 mars, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire