Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

L’Elysée à  M. Martinon : « Tu ne fais plus partie du dispositif »

L’Elysée à  M. Martinon : « Tu ne fais plus partie du dispositif »

© LeMonde.fr

Les fonctions de David Martinon à  l’Elysée ont symboliquement pris fin vendredi 14 mars, à  Bruxelles. Alors que Nicolas Sarkozy se félicitait des « avancées » du conseil européen dans la salle de briefing française, le porte-parole de l’Elysée est resté dans l’entrée. A la place qui aurait dù être la sienne, à  quelques mètres du chef de l’Etat, se tenaient Franck Louvrier, conseiller presse, et Pierre-Jérôme Hénin, jusqu’alors adjoint de M. Martinon. La veille, il a été prévenu d’un cruel :  » Tu ne fais plus partie du dispositif. » Une décision qui prendra officiellement effet lundi 17 mars.

Fin d’une époque : celle de l’obsession de « communiquer » au nom de « la transparence ». Nommé à  son poste dans la foulée de l’élection présidentielle et sur l’insistance de Cécilia Sarkozy, ce jeune énarque a tout obtenu de la « Sarkozie », jusqu’à  sa disgrâce. Quelques « bourdes » plus tard et une campagne ratée à  Neuilly (Hauts-de-Seine) où M. Sarkozy l’avait parachuté sans succès, M. Martinon est devenu – bien facilement – le symbole de tous les ratés des premiers mois de pouvoir du président de la République. Il n’attendait plus qu’un poste lui soit offert dans son corps d’origine (les affaires étrangères) pour rendre son tablier.

Retour à  l’orthodoxie : M. Louvrier, conseiller pour la communication et la presse et collaborateur de M. Sarkozy depuis 1999, devrait prendre de l’ampleur : il sera chargé, au plan national, du « quotidien » de la communication, tandis que la mission de porte-parole sera assurée par Jean-David Levitte (pour l’international), conseiller diplomatique, et Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, dont l’omniprésence a pourtant suscité de nombreuses critiques chez les parlementaires. Quant aux points presse, ils disparaissent.

A Bruxelles, le chef de l’Etat a recadré son conseiller spécial, Henri Guaino. Absent du sommet, consacré à  son idée d’Union pour la Méditerranée, il n’a pas assisté au passage de son utopie à  la moulinette des compromis. Interrogé, vendredi, pour savoir qui conduirait les négociations avec les Vingt-Sept et les pays de la Méditerranée, M. Sarkozy a cité Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et Jean-Pierre Jouyet, secrétaire d’Etat aux affaires européennes. M. Guaino, concepteur du projet, n’a eu droit qu’à  un témoignage expéditif : « Il est mon collaborateur, mon ami. Vous savez la confiance que j’ai en lui »…


Publié le 16 mars, 2008 dans Le Monde, Sarkozy.

Laissez un commentaire