Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Mycologie: L’Amanita Muscaria

Amanita Muscaria, En Images

amanita muscaria 2

amanita muscaria 1

amanita muscaria 3

champy a muscaria

Un Champignon qui a une Histoire Fantastique

AMANITA MUSCARIA

amanita muscaria petit

Synonymes: Agaricus muscarius Linné (1753), Fries (1821). Amanita muscaria Persoon (1797), Quélet (1872). Agaricus pseudo-aurantiacus Bulliard (1781).

Noms Vulgaires: Fausse Oronge, Amanite tue mouches. — Allemand: Fliegenschwamm. — Anglais: Fly Agaric. — Italien: Tignosa dorata, Moscario, Uovolaccio. — Espagnol: Agarico pintado, Oronja falsa, Reig vermell.

Caractères. — Chapeau convexe, puis étalé (8-20 cm.), charnu, humide ou un peu visqueux, rouge ou rouge orangé, couvert de nombreuses verrues blanches ou un peu jaunâtres (rarement nu). Marge striée chez l’adulte.

Lamelles serrées, larges et ventrues, libres, blanches ou teintées de citrin.

Pied presque cylindrique, plein, puis creux, lisse, blanc, renflé à  la base en bulbe arrondi, orné de bourrelets concentriques (débris de la volve); anneau blanc ou bordé de jaunâtre, à  peine strié.

Chair blanche, orangée sous la cuticule du chapeau; saveur douce.

Spores blanches, hyalines, lisses, gutulées, ellipsoïdales, non amyloïdes, 9-11 x 6-8.

Habitat. — Cette belle espèce se rencontre en Automne dans les bois au voisinage de Bouleaux, parfois sous les Sapins. Fréquente dans le Nord, plus rare dans les régions méridionales.

Vénéneux. — La fausse Oronge doit être c onsidérée comme vénéneuse, bien que non mortelle. Toutefois en certains régions on les consomme sans accidents.

Obsvervations. — La fausse Oronge présente des variations notables; la forme formosa Gonn. et Rab. a le chapeau jaune orangé avec de rares verrues jaunâtres; la var. regalis (Fr.) Maire est une forme robuste à  chapeau hépatique et verrues jaunes, etc.
Toutes ces variétés, de même que le type, ne sauraient être confondues avec l’Orange vraie dont le pied et les lamelles sont d’un beau jaune et dont la volve résistante forme étui autour du pied sans laisser de verrues sur le chapeau.

Intoxications du système nerveux par l’amanita muscaria

Le Syndrome Muscarien

Le syndrome muscarien est causé par la consommation de certains champignons dont le principal est la fausse Oronge, Amanita muscaria, content plusieurs substances chimiques, en particulier la muscarine et la muscaridine.

Symptômes. — Dans les cas d’empoisonnement par l’Amanita Muscaria, les premiers symptômes apparaissent de bonne heure, une à  quatre heures au plus après le repas. Parfois ils consistent en troubles digestifs avec évacuation et guérison rapide, mais en général ces malaises sont accompagnés de t roubles nerveux : délire gai ou furieux, vertiges, hallucinations. C’est le « délire muscarien », qui dure peu et disparaît dés que les poisons sont éliminés par les vomissements et la diarrhée. Le malade s’endort alors pesamment; la guérison est rapide.
L’empoisonnement par les Champignons à  muscarine n’est pas grave; on a bien signalé des cas mortels, mais ce sont ceux d’individus atteints par ailleurs de maladies dangereuse. L’excitation cérébrale, analogue à  l’ivresse, que procurent ces Champignons, est du reste, paraît(il, recherchée en Sibérie orientale et au Japon.
Il faut ajouter que, au moins dans le cas de la fausse Oronge, il semble y avoir des degrés dans la toxicité; il est en effet des régions où ce beau Champignon est couramment consommé, sans accidents, soit que sa toxicité y soit plus faible, soit que le mode de préparation élimine les poisons, soit encore qu’il y ait accoutumance des consommateurs.

Publié le 8 mars, 2008 dans Religions & Mythologies.

Laissez un commentaire