Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Iran : le Conseil de sécurité de l’ONU a pris une mesure illégale

Iran : le Conseil de sécurité de l’ONU a pris une mesure illégale

© Alterinfo.net

Le représentant permanent de la République Islamique d’Iran aux Nations Unies a déclaré samedi que le rapport de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique rendu le 22 février démontré que les allégations faites contre l’Iran par quelques pays étaient totalement erronées et que les mesures prises par le Conseil de sécurité depuis ne reposaient sur aucune logique et aucune légalité.

Mohammad Khazaï souligne les termes du rapport selon lesquels « la République Islamique d’Iran a collabloré pleinement de manière sérieuse et sincère avec l’agence onusienne conformément au plan de travail qui avait été conclu entre l’Iran et l’agence en aoùt 2007.

Le rapport du Directeur général réitère la transparence du programme nucléaire iranien et le règlement des 6 questions en suspens à  ce sujet.

Dans son rapport remis au Conseil des gouverneurs de l’AIEA, le directeur général de l’Agence, Mohammad El-Baradeï, réaffirme le règlement des 6 questions sur le nucléaire iranien.

« L’Agence n’a trouvé aucun lien entre l’usage par l’Iran des matériaux nucléaires et les allégations de certains pays occidentaux. », indique le texte.

Pour ce qui est de la contamination constatée à  l’université de Téhéran, le texte rappelle que les informations présentées par l’Iran sur la contamination trouvée dans une université en génie civil et le polonium 210, sont conformes à  ce que l’Agence a trouvé et que les questions en suspens étaient réglée.

« L’Agence a conclu que les réponses de l’Iran concernant la mine de Gatchine étaient totalement conformes à  ce que l’instance viennoise avait trouvé à  ce propos », souligne le rapport.

Enfin, le rapport insiste sur la coopération normale de l’Iran avec l’AIEA à  propos de son programme nucléaire.

Dans son rapport confidentiel de 11 pages, l’AIEA se montre satisfaite des réponses fournies par l’Iran pour expliquer l’origine de traces d’uranium enrichi dans une installation militaire, des expériences avec le polonium qui peut être utilisé dans des programmes d’armement et des achats sur le marché noir nucléaire.

Dans ces cas précis, « l’agence a pu conclure que les réponses fournies par l’Iran » étaient « cohérentes » avec ses propres découvertes précise le rapport permettant à  l’AIEA de renouveler ses enquêtes sur ces sujets.

« Ce rapport est une preuve de plus de la sincérité de l’Iran sur la question nucléaire », a estimé le négociateur iranien Said Jalili lors d’une conférence de presse à  Téhéran, tandis que l’ambassadeur de l’Iran auprès des Nations unies allait encore plus loin: ce rapport « atteste clairement de la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire de la République islamique d’Iran, que ce soit par le passé comme dans le présent », a dit Mohammad Khazaï.

Le rapport, qui couvre la période postérieure au 15 novembre 2007, sera examiné le 3 mars prochain à  Vienne, indique un communiqué de l’AIEA.

Parviz Davoudi : désormais ne se justifie plus la saisine du dossier nucléaire iranien par le conseil de sécurité

Les avocats chargés de défendre le dossier nucléaire de l’Iran auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies ont affirmé que désormais ne se justifie plus la saisine du dossier nucléaire iranien par le conseil de sécurité, selon le premier vice-président iranien Parviz Davoudi qui s’est exprimé samedi.

Répondant aux questions des journalistes à  son arrivée dans une ville du nord-ouest de l’Iran Parviz Davoudi a déclaré que la République Islamique d’Iran a répondu à  toutes les questions soulevées à  cet égard.

Dans son rapport remis au Conseil des gouverneurs de l’AIEA, le directeur général de l’Agence, Mohammad El-Baradeï, réaffirme le règlement des 6 questions sur le nucléaire iranien.

Enfin, le rapport insiste sur la coopération normale de l’Iran avec l’AIEA à  propos de son programme nucléaire.

Le premier vice-président a critiqué l’attitude occidentale dans sa façon de répercuter les informations liées aux activités nucléaires pacifiques de l’Iran.

«Les Occidentaux préfèrent censurer les informations liées au dossier nucléaire de l’Iran considérant davantage ce dossier d’un point de vue politique que technique » a déploré Parviz Davoudi.

Il a assuré que le Président George W. Bush ainsi que tous les pays « admettraient finalement les réalités car les informations ne peuvent demeurer cacher dedans le monde d’aujourd’hui »

Quant à  la nature paisible des activités nucléaires de l’Iran, Mohammad El-Baradei a souligné que « l’Agence n’avait trouvé aucun lien entre l’usage par l’Iran des matériaux nucléaires et les allégations de certains pays occidentaux. ».

Samedi 23 Février 2008


Publié le 23 février, 2008 dans Monde.

Laissez un commentaire