Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Proche-Orient: Kouchner rencontre Peres à  Jérusalem

Kouchner rencontre Peres à  Jérusalem

© Par Ezzedine SAID AFP – Dimanche 17 février

shimon peres kouchner

RAMALLAH (AFP) – Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, rencontrait dimanche à  Jérusalem le président israélien Shimon Peres, dans le cadre d’une visite de deux jours en Israël et dans les territoires palestiniens.

La rencontre de MM. Kouchner et Peres à  la présidence devait toutefois être abrégée en raison d’une « indisposition alimentaire » du chef de l’Etat hébreu, a indiqué à  l’AFP sa porte-parole.

Auparavant, M. Kouchner s’est entretenu avec le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, lors d’un petit-déjeuner de travail dans un grand hôtel de Jérusalem. Les deux hommes n’ont pas émis de commentaire sur leur rencontre. Le ministre français devait aussi s’entretenir en fin de matinée avec le chef de l’opposition israélienne, le numéro un du Likoud (droite) Benjamin Netanyahu, actuellement grand favori des sondages de popularité en Israël.

Selon son programme, M. Kouchner devait discuter avec les représentants d’ONG israéliennes et palestiniennes ainsi qu’avec ceux de la presse française en Israël, avant de rencontrer en fin d’après-midi le Premier ministre Ehud Olmert et son homologue Tzipi Livni.

Arrivé samedi à  Tel-Aviv, le ministre français avait rencontré ce même jour à  Ramallah (Cisjordanie) le président palestinien Mahmoud Abbas ainsi que son Premier ministre, Salam Fayyad, et s’était notamment prononcé pour la création d’un Etat palestinien et en faveur de la levée du blocus qu’Israël impose depuis le 17 janvier à  la bande de Gaza.

« Nous sommes partisans de l’ouverture des points de passage vers Gaza. La situation de la vie quotidienne des Palestiniens de Gaza n’est pas supportable », a déclaré M. Kouchner à  la presse à  l’issue d’un entretien avec le président palestinien Mahmoud Abbas à  Ramallah.

Le 17 janvier, Israël a renforcé les restrictions en vigueur contre la bande de Gaza depuis la prise de pouvoir par le Hamas en juin en y imposant un blocus en représailles aux tirs de roquettes, provoquant des pénuries de produits de base et des coupures d’électricité. L’armée israélienne multiplie aussi à  Gaza les attaques meurtrières visant des activistes des groupes armés qui revendiquent ces tirs. M. Kouchner a appelé à  l’arrêt de ces tirs, mettant en avant la réaction israélienne « brutale » qu’ils suscitent.

« Nous sommes également partisans, et fermes partisans, de l’arrêt des tirs de roquettes sur Israël parce que s’il y a des tirs de roquettes sur Israël alors on comprend que la réaction israélienne sera également une réaction brutale. Il faut arrêter cela, il faut qu’il n’y ait plus de tirs sur Israël », a-t-il ajouté.

Il a en outre souligné de nouveau la nécessité de la création d’un Etat palestinien, insistant sur l’importance de l’arrêt de la colonisation juive pour permettre à  un tel Etat de voir le jour. « Nous travaillons à  la naissance de cet Etat palestinien nécessaire à  la sécurité d’Israël. Sans Etat palestinien il n’y aura pas de sécurité pour nos amis israéliens », a-t-il dit. « On ne peut pas poursuivre à  la fois un processus de paix, faire confiance à  ses voisins, construire un Etat palestinien et continuer à  bâtir ou à  projeter même des implantations sur cet Etat palestinien », a-t-il ajouté.

M. Abbas a « remercié » le ministre français « pour ses déclarations sur l’allègement du blocus et l’arrêt de la colonisation ». « La France a beaucoup d’influence dans le monde et peut jouer un rôle central dans le processus de paix surtout qu’elle entretient des relations distinguées avec les deux parties », a-t-il ajouté.

M. Kouchner a par ailleurs déploré les lenteurs dans la mise en oeuvre de projets de développement dont le financement avait été promis lors de la conférence des donateurs aux Palestiniens en décembre à  Paris. « Ces projets sont trop lents à  venir » « La lenteur est terrible, pas pour nous mais pour les Palestiniens dont la vie quotidienne doit changer », a-t-il dit. « Les démarches de paix, c’est très lent, il y a des hauts et des bas. Nous sommes dans un bas. Il y a ni progrès suffisants ni progrès réels et c’est cela que nous déplorons », a-t-il ajouté.

Publié le 17 février, 2008 dans Palestine, Sionisme & Israël.

Publicité

Laissez un commentaire