Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Guerre contre l’Afghanistan

La croisade de George Bush Junior

© Voltairenet.org, par Jean-Pierre Page, Tania Noctiummes

g bush

« Les hommes n’oublieront pas éternellement leur indigence, leur douleur et leur humiliation. Ils ne seront pas indéfiniment dupés par les grands appareils d’illusion, les décors artificiels à  l’abri desquels les puissants maintiennent leur impitoyable pouvoir ». Paul Nizan (1932)

« Les fascistes ne sont pas encore au pouvoir et déjà  le Reichstag brùle ». Boris Kagarlitsky [1]

« Je ne cherche pas à  liquider tout le monde… Uniquement mes ennemis ! ». Michael Corleone (Le Parrain 2)

Dans l’édition de novembre décembre 1998 de la prestigieuse revue Foreign Affairs (CFR), trois dirigeants américains dont un ancien directeur de la CIA évaluaient de façon critique le chemin à  parcourir pour que l’administration US se hisse aux niveaux des défis posés par une nouvelle menace pouvant inquiéter sa suprématie : le « Catastrophic Terrorism ». Celui-ci était d’emblée caractérisé comme d’un niveau équivalent à  la Seconde Guerre mondiale ou à  la Guerre froide ! Cela supposait de l’avis des auteurs le besoin d’une réévaluation stratégique et donc un investissement politique, idéologique, financier, matériel et technologique sans précédent [2].

Trois ans plus tard, les évènements du 11 septembre 2001, avec ses milliers de victimes innocentes et celles tout aussi innocentes qui accompagnent la tragédie qui s’en suit en Afghanistan ne laissent guère de doute sur la volonté brutale des États-Unis de passer de la parole aux actes. Il ne s’agit pas de légitime défense, non, car c’est à  une toute autre chose à  laquelle nous sommes confrontés. « Vous êtes avec nous, soit contre nous », met en garde immédiatement G. Bush Junior vis-à  vis des gouvernements et des opinions publiques. La guerre du Golfe, puis l’agression contre la Yougoslavie avec la redéfinition des missions de l’OTAN avaient clairement indiqué que dorénavant toute intervention serait de caractère global et unilatéral. Il s’agit aujourd’hui de lui donner une dimension qualitativement nouvelle ! Car ce n’est pas seulement d’une autre guerre, mais d’un autre ennemi dont il faut dorénavant parler. Les États-Unis tiennent enfin un adversaire, leur adversaire : le terroriste ! Un « super-homme », face à  la surpuissance américaine. Une alliance mondiale face à  un « super ennemi » que les Américains connaissent d’autant mieux qu’ils ont contribué à  le créer ! La duplicité est totale ! Comme le déclara Benazir Butto : « L’idée des Talibans était anglaise, la gestion américaine, l’argent saoudien, et la mise en place pakistanaise » [3].

Lisez la suite sur: http://www.voltairenet.org/article17490.html


Publié le 8 février, 2008 dans 11 Septembre 2001, Terrorisme.

Laissez un commentaire