Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Les députés s’apprêtent à  autoriser la ratification du Traité de Lisbonne

Les députés s’apprêtent à  autoriser la ratification du Traité de Lisbonne

© AFP

PARIS (AFP) – Le Parlement achève jeudi de débattre de la ratification du Traité de Lisbonne, dernière étape d’un feuilleton politique ouvert il y a 32 mois par le « non » français au projet de constitution.

L’Assemblée devrait adopter dans l’après-midi le texte, après avoir rejeté mercredi soir la demande d’un nouveau référendum formulée par le PS. Le Sénat suivra dans la soirée, voire pendant la nuit de jeudi à  vendredi.

Il restera ensuite au président Nicolas Sarkozy à  ratifier le document.

M. Sarkozy a été l’un des principaux promoteurs du Traité auprès de ses homologues européens. Il avait promis pendant la campagne présidentielle de proposer un texte relançant la construction européenne et réconciliant les partisans du « oui » et du « non ». Il avait aussi écarté d’avance la voie du référendum.

Le 29 mai 2005, plus de 55% des électeurs français avaient rejeté le projet de constitution européenne, arrêtant l’élan de la construction des 27. Cette fois, le vote positif des deux assemblées ne fait aucun doute, après le Congrès de Versailles achevé lundi par la victoire des partisans de la réforme de la Constitution, préalable nécessaire à  la ratification du traité.

L’une des rares inconnues est l’attitude des socialistes, très divisés. Le PS est officiellement pour le « oui » au Traité de Lisbonne, ce qui devrait se matérialiser dans les votes concluant les débats.

Mais les députés fabiusiens ont par exemple décidé mercredi qu’ils ne prendraient pas part au vote. Les parlementaires proches de M. Fabius avaient voté à  Versailles contre la révision préalable de la Constitution, dans l’espoir d’obliger le président Nicolas Sarkozy à  organiser un référendum.

Mardi, le Front national, qui ne compte pas de parlementaires, a demandé aux députés et sénateurs de ne pas « trahir la France » en ratifiant un traité qui signe pour Jean-Marie Le Pen la « disparition » de la souveraineté nationale.


Publicité
Publié le 7 février, 2008 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire