Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Laurent Fabius défend un référendum sur le traité simplifié

Laurent Fabius défend un référendum sur le traité simplifié

© AP – Samedi 27 octobre

laurent fabius

PARIS – Laurent Fabius défend l’idée d’un référendum sur le traité simplifié européen dans un entretien à  paraître dans « Le Parisien Dimanche ».

« Ce qui a été décidé par référendum ne peut être réexaminé que par référendum », juge l’ancien Premier ministre, qui avait défendu le « non », victorieux lors du référendum sur la Constitution européenne en mai 2005. « Une autre procédure ne serait pas vraiment démocratique », juge-t-il. « Sur cette base, j’espère que ce sera l’occasion pour les socialistes de se rassembler ».

« Je ne vois pas comment on pourrait approuver un déni de démocratie. Chacun, socialiste tenant du oui ou du non, devrait être prêt à  faire un effort pour tenir cette position », estime Laurent Fabius. « Je souhaite que nous adoptions la position la plus démocratique et susceptible de nous rassembler ».

Pour le député socialiste de Seine-Maritime, « c’est le peuple qui doit décider. D’ailleurs je pense qu’une majorité de Français souhaitent comme moi un référendum ».

Interrogé sur les positions de certains socialistes qui appellent à  voter oui, il remarque que « nous disions tous, il y a quelques semaines, qu’il faudrait un nouveau référendum ». « Pour ma part, je n’ai pas oublié ». Quant à  l’idée d’une consultation interne des militants socialistes, « on n’est pas obligé de se tendre à  soi-même un piège », estime-t-il. AP

Publié le 28 octobre, 2007 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire