Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Nouveau traité européen: offensive des tenants du oui au PS

Nouveau traité européen: offensive des tenants du oui au PS

© Par Thierry MASURE AFP – Mercredi 24 octobre

segolene royal

PARIS (AFP) – Les partisans socialistes du oui sont passés à  l’offensive pour obtenir que le PS approuve le nouveau traité européen, contrariant les efforts du premier secrétaire François Hollande pour dégager une position commune avec les ex-nonistes.

Après Ségolène Royal abandonnant lundi l’exigence d’un référendum sur le traité approuvé par les 27 vendredi à  Lisbonne, le maire de Paris Bertrand Delanoë a appelé mercredi ses camarades socialistes à  soutenir, « sans complexe et sans état d’âme », sa ratification.

Entretemps, Pierre Moscovici, proche de Dominique Strauss-Kahn, s’est prononcé pour « un oui critique ».

Ressurgit ainsi un débat qui avait déchiré les socialistes lors du référendum de 2005 sur le traité constitutionnel de l’Union, leur coùtant sans doute la victoire à  la présidentielle, selon le numéro un François Hollande, qui a déjà  annoncé son départ en 2008.

Cette conjonction n’est sans doute pas un hasard: le débat européen est propice à  une clarification idéologique –la fameuse « rénovation » du parti– avec, en point de mire, le leadership sur le PS et la présidentielle de 2012, où Mme Royal et M. Delanoë passent aujourd’hui pour concurrents tandis que M. Moscovici ambitionne ouvertement de succéder à  François Hollande.

Lors d’une réunion largement consacrée au traité de Lisbonne, le Bureau national (BN) s’est donné mardi deux semaines pour dégager « une position collective ». Ce qui signifie, selon M. Hollande cité par un participant, que « chacun doit faire un pas ».

Des propos compris comme une suggestion en faveur de l’abstention, conforme au rapport introductif du secrétaire national Benoît Hamon.

Faute de position commune, « la position majoritaire » l’emportera lors d’un vote du BN le 6 novembre. Au vu de la composition de cette instance, cela signifierait la victoire du oui.

Reprenant dans un communiqué les éléments de son intervention devant cette instance, M. Delanoë a réclamé « une position claire: soutenir la ratification du traité, dont il ne faut pas contester l’utilité ».

Il ne mentionne pas l’exigence d’un référendum posée par le parti avant la présidentielle. Deux jours plus tôt, Ségolène Royal avait estimé qu’il fallait « adopter le texte le plus vite possible ».

A l’heure de la grande lessive idéologique, ces prises de position tranchées sont autant d’initiatives pour sortir du non-choix souvent reproché au PS et auquel l’abstention risque d’être assimilée. Elles apparaissent comme un jalon important sur le chemin de la « rénovation », voire comme la première étape du congrès de l’automne 2008.

Pour Harlem Désir, député européen proche du maire de Paris, il n’y a « pas de lien avec d’autres échéances », mais simplement la volonté de « ne pas esquiver la réponse à  la question de fond ».

Selon les amis de Laurent Fabius, ex-chantre du non, partisan du refus de vote ou de l’abstention sur la ratification, cela revient au contraire à  « éteindre l’incendie avec du white spirit ». « Ceux qui veulent imposer le oui jouent avec le feu » car cela « ne peut pas être une position de retrouvailles avec notre électorat », assure l’un d’eux.

François Hollande se retrouve donc pris entre les aficionados du oui et ceux qui, tel Henri Emmanuelli, ne veulent pas en entendre parler. Or, relève le patron d’une fédération de l’Ouest, l’alliance entre les deux hommes, atout précieux pour l’avenir du futur ex-premier secrétaire, ne tient que par la synthèse du oui et du non.


Publié le 25 octobre, 2007 dans Europe & UE.

Commentaires (4)

 

  1. admin dit :

    Si Hollande est pour le traite simplifié, c’est simple, c’était prévu depuis longtemps. le but c’est de creer un super etat européen avant de partir mondial… Kadhafi eventuellement creera l’union d’afrique, il y aura la creation de l’union nord americaine et sud americaine, puis l’union d’asie etc… Je vois pas vraiment ce que je pourrais dire de plus pour l’instant… Sincerement j’ai du mal a m’y retrouver…

  2. admin dit :

    C’est dans ce genre de periode que l’on voit qui est avec qui, et qui partage les memes interets au bout du compte. Strauss Khan, Sarkozy, Fillon, Kouchner, Royal, Lang etc… ils sont tous dedans… Le probleme maintenant et je peux pas juger encore, parce que je ne sais pas si Hollande est pour le traite simplifie ou pas, il manque encore pas mal d’information…

    La seule chose que je sais c’est que depuis que Sarkozy est élu on voit un paquet de personnalités politiques françaises prendre des postes importants sur la scene internationale plus qu’avant et il faut pas oublier ca… Veut dire que Tout le monde profite de l’election de Sarkozy…

    Maintenant avec les mots de Segolene qu’il faut « ratifier au plus vite le traite simplifie » me dit que la campagne presidentielle Sarkozy/Royal est bidon, et que peu importe l’un ou l’autre, bien que le resultat etait evident, il y allait avoir les memes « reformes » et « projets europeens et internationaux »… On voit que Royal et Sarko travaillent pour la meme personne…

    J’attends de savoir si Hollande est pour le oui ou le non a ce traité et je fais un article sur les traitres politiciens français.

  3. MOI dit :

    j’attend avec impatience ton point de vue personnel

  4. MOI dit :

    c’est quand méme tres bizzard ….ils sont au fond tous complices et veulent tous un ordre europeen et mondial apres ….

Laissez un commentaire