Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Chine se prépare à  lancer son premier satellite d’exploration lunaire

La Chine se prépare à  lancer son premier satellite d’exploration lunaire

fusee musee d

PEKIN (AFP) – La Chine se prépare à  lancer mercredi son premier satellite d’exploration lunaire, depuis le sud-ouest du pays, dans le cadre d’un ambitieux programme visant à  envoyer un astronaute sur la Lune vers 2020.

Baptisé Chang’e, du nom d’une déesse de la mythologie chinoise, ce satellite doit être propulsé par un lanceur Longue Marche 3-A, depuis la base de Xichang, dans la province du Sichuan (sud-ouest), à  partir de mercredi 18H00 locales (10H00 GMT), le meilleur horaire selon l’Administration spatiale chinoise.

Deux heures avant le lancement, les habitants résidant dans un rayon de 2,5 km depuis le point de lancement du centre seront évacués, a indiqué l’agence officielle Chine Nouvelle.

S’il est réussi et si le satellite est placé en orbite autour de la Lune, normalement aux alentours du 5 novembre, cela représentera la première étape du programme d’exploration lunaire du géant asiatique, qui prévoit d’y envoyer un homme en 2020.

Le satellite doit en particulier prendre des images en trois dimensions de la Lune pour préparer l’installation à  terme d’une base, soulignent les spécialistes.

Le programme, qui doit durer un an, a coùté 184 millions de dollars (129 millions d’euros).

La quatrième économie mondiale est devenue en 2003 le troisième pays avec les Etats-Unis et la Russie à  envoyer par ses propres moyens des êtres humains dans l’espace.

Le lancement programmé de Chang’e est également l’occasion de flatter la fierté nationale et d’exalter la capacité de la Chine d’innover, un des grands objectifs de l’actuelle direction du régime communiste menée par le président Hu Jintao.

Il doit être retransmis en direct par la télévision nationale et l’ensemble des médias officiels y consacrent des pages entières mercredi.

« L’exploration lunaire incarne la force de notre pays, c’est très important pour élever notre prestige international et notre unité », a déclaré Ouyang Ziyuan, l’un des responsables du programme lunaire, au Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste.

D’autres puissances asiatiques, comme le Japon et l’Inde, se sont également engagées dans la conquête de la Lune.

Le Japon a lancé à  la mi-septembre son premier engin destiné à  tourner en orbite autour du satellite naturel. L’Inde espère elle aussi envoyer un satellite autour de la Lune au premier semestre 2008.

« Il y a de nouveau un intérêt très accru pour la Lune, car on considère que c’est un premier pas pour aller ensuite sur Mars », a expliqué à  l’AFP René Oosterlinck, directeur des relations extérieures de l’Agence spatiale européenne (ESA).


Publicité
Publié le 24 octobre, 2007 dans Astronomie.

Laissez un commentaire