Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Traité Simplifié Européen dans les Médias le 21 Octobre 2007

Nicolas Sarkozy fait la promotion de son traité simplifié devant l’UMP

© Par Emmanuel georgesPicot AP – Dimanche 21 octobre

sarkozy europe

PARIS – Nicolas Sarkozy revient à  l’UMP. Le chef de l’Etat a convoqué dimanche soir un bureau politique exceptionnel de sa formation politique pour faire la promotion de l’accord conclu vendredi à  Lisbonne sur le traité européen simplifié. Il a confirmé à  cette occasion son intention de faire ratifier dès décembre le nouveau traité par le Parlement.

Resté 40 minutes au siège du parti pour cette réunion improvisée, qui avait été annoncée samedi, M. Sarkozy est reparti sans faire de déclaration à  la presse.

Chargé de faire le compte-rendu de la réunion, le Premier ministre François Fillon a annoncé que M. Sarkozy allait recevoir « dans les prochains jours » les autres formations politiques pour faire le même exercice d’explication.

Nicolas Sarkozy a confirmé devant l’UMP son intention de faire ratifier le traité dès décembre par le Parlement. « Si le traité est signé le 13 décembre, dès le 14 décembre nous engagerons le processus de ratification parlementaire », a précisé M. Fillon.

La France entend être le premier pays à  ratifier le nouveau traité pour manifester son retour en Europe, deux ans après le « non » à  la Constitution européenne, et préparer sa présidence au second semestre 2008. « Si nous sommes les premiers à  ratifier, ça nous met en position forte pour faire avancer les dossiers prioritaires de la présidence française », a expliqué M. Fillon.

MM. Sarkozy et Fillon ont demandé à  l’UMP de se mobiliser pour la ratification. Le parti va organiser une opération « 48 heures pour l’Europe », et inviter prochainement Tony Blair et Angela Merkel, a annoncé le secrétaire général Patrick Devedjian.

A travers cette réunion, M. Sarkozy voulait surtout mettre en scène un succès personnel au moment où il traverse de nombreuses difficultés, personnelles avec son divorce et politiques avec les grèves contre la réforme des régimes spéciaux de retraite.

« C’est un événément très important qui s’est produit vendredi. Pour des raisons diverses et variées, cet événement ne nous a pas semblé avoir dans l’opinion et les médias la dimension qu’il méritait. On a voulu que l’UMP donne à  cet événement la dimension qu’il mérite, c’est-à -dire celle d’un événement historique », a dit M. Fillon pour expliquer la présence exceptionnelle du président à  une réunion de son parti.

Le Premier ministre a rappelé que Nicolas Sarkozy avait été le seul candidat à  défendre cette idée d’un traité simplifié pour sortir l’Europe de la crise pendant la campagne présidentielle.

« Ce conseil européen a été un grand succès pour l’Europe qui sort d’une crise profonde. C’est une grande victoire pour la France (…) C’est une grande victoire pour le président de la République lui-même », a fait valoir M. Fillon.

La présence d’un président au bureau politique son parti, première dans les annales de la Ve République, a été dénoncée par le président du MoDem François Bayrou, qui a parlé de « faute contre la fonction ». « La fonction de président de la République exige quelqu’un qui soit au-dessus des partis », a-t-il estimé lors du « Grand rendez-vous » sur Europe-1.

Les dirigeants de l’UMP justifiaient la présence de M. Sarkozy par sa volonté de moderniser les pratiques politiques. « Il serait anormal que le président de la République ne puisse pas se rendre devant sa famille politique », a dit M. Sarkozy lors de la réunion, selon la porte-parole de l’UMP Nadine Morano.

« Cela a toujours existé, lui le fait de manière transparente », a fait valoir Mme Morano. Pour Yves Jégo, « le président de la République doit aller partout, a fortiori dans sa famille politique ».

Depuis son élection, Nicolas Sarkozy est resté de fait le président de l’UMP. Il réunit tous les mercredis soir les dirigeants du parti à  l’Elysée, a reçu deux fois les parlementaires et avait envisagé de se rendre au dernier conseil national. AP

Traité simplifié européen: processus de ratification engagé le 14 décembre en France

© AFP – Dimanche 21 octobre

sarko rigole

PARIS (AFP) – Le gouvernement français entend engager le processus de ratification du Traité simplifié européen dès le 14 décembre, au lendemain de la signature prévue du texte par les 27 pays de l’Union européenne, a annoncé dimanche soir le Premier ministre François Fillon.

« Il faut que le gouvernement prépare la ratification de ce texte « dans les meilleurs délais » et « dès le 14 décembre nous engagerons le processus de ratification » de ce texte, a-t-il déclaré à  des journalistes à  l’issue d’un bureau politique de l’UMP, sans autre précision sur le calendrier de ratification.

Le gouvernement prévoit en effet de proposer le texte, approuvé lors d’un conseil européen vendredi à  Lisbonne, au Conseil constitutionnel, avant de le soumettre aux deux chambres du Parlement qui devront l’adopter dans les mêmes termes, en vue de sa ratification.

Le président Nicolas Sarkozy assistait pour la première fois depuis son élection à  l’Elysée à  cette réunion de l’état-major du parti (80 membres) pour leur « expliquer ce qui s’est passé » au Conseil européen de Lisbonne.

« Il nous a indiqué qu’il le ferait avec les autres formations politiques dans les prochains jours », a précisé M. Fillon.

Vendredi, après l’accord sur le traité simplifié, M. Sarkozy avait souhaité que la France le ratifie dès décembre, juste après la signature des 27, ce qui ferait de la France le premier pays de l’UE à  le valider.

Le gouvernement prévoit donc de soumettre le texte dès le 14 décembre au Conseil constitutionnel, qui devra juger de sa conformité avec la Constitution, avant de le soumettre aux deux chambres du Parlement qui devront l’adopter dans les mêmes termes, en vue de sa ratification, a indiqué M. Fillon.

Il a qualifié le texte de « grand succès pour l’Europe qui sort d’une crise profonde après les +non+ de plusieurs pays (dont la France, ndlr) au traité constitutionnel » en 2005.

« C’est une grande victoire pour la France qui était à  l’origine du blocage et qui est à  l’orgine de la sortie de crise », a-t-il ajouté.

Soulignant que Nicolas Sarkozy avait « eu l’idée du traité », il a estimé que le président avait « gagné la partie ». Désormais « il faut que l’UMP se mobilise pour expliquer ce traité », en vue de sa ratification par voie parlementaire, a ajouté le Premier ministre.

Selon le programme prévisionnel des travaux du Parlement, le projet de loi constitutionnelle préalable à  la ratification du traité simplifié doit être examiné après la trêve de fin d’année.

Le nouveau traité institutionnel doit être ratifié par tous les pays de l’UE, par voie référendaire ou parlementaire, en vue d’une entrée en vigueur en 2009.

Publié le 22 octobre, 2007 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire