Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Un comité des 12 sages Européens ?!

Sarkozy confirme le lien comité des sages-dossier de la Turquie

© Reuters – Vendredi 19 octobre, 17h22

sarko europe

LISBONNE (Reuters) – Le président français Nicolas Sarkozy a confirmé vendredi qu’il établissait un lien entre la création d’un « comité des sages » pour réfléchir à  l’avenir de l’Union européenne et l’ouverture de nouveaux chapitres de négociation avec la Turquie.

Le Premier ministre portugais José Socrates, président en exercice de l’Union européenne, « a indiqué qu’au Conseil formel de décembre il proposerait la création d’un groupe des sages de 10 à  12 membres, qui réfléchira à  l’avenir de l’Europe et à  sa place dans la globalisation », a déclaré le chef de l’Etat à  la presse à  l’issue du sommet informel de Lisbonne.

« Il va de soi que, dans ces conditions, il n’y aura pas d’ouverture de nouveaux chapitres turcs au mois de novembre et que tout ceci est repoussé au mois de décembre », a ajouté Nicolas Sarkozy.

C’est le président français, opposé à  l’adhésion de la Turquie à  l’UE, qui a proposé la création d’un groupe de personnalités indépendantes pour réfléchir à  l’avenir de l’UE.

« Vous savez que j’avais fait un paquet de ce groupe de sages, qui devrait voir le jour au mois de décembre prochain, et de l’ouverture de nouveaux chapitres compatibles avec l’association, s’agissant de la Turquie », a-t-il rappelé.

« J’ai bien indiqué qu’il ne s’agissait pas dans mon esprit de rouvrir les débats institutionnels qui ont été tranchés par l’adoption (dans la nuit de jeudi à  vendredi) du traité simplifié » sur les institutions de l’UE, a-t-il ajouté.

Des dirigeants européens ont critiqué jeudi en marge du sommet de Lisbonne, sa proposition de « comité des sages ».

Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a ainsi déclaré qu’il ne voulait pas qu’un groupe de « personnalités du passé » remette en cause les engagements de l’UE en matière d’élargissement et d’ouverture aux échanges extérieurs.

OLLI REHN DOUTE DE L’UTILITÉ DU COMITÉ DES SAGES

« Je veux éviter que des personnalités du passé discutent de l’avenir de l’Europe », a-t-il dit. « Il est impératif que ce groupe ne puisse pas servir de prétexte au blocage d’une partie des engagements pris sur l’élargissement. »

« Nous avons une obligation envers la Turquie et les pays de l’Ouest des Balkans de poursuivre le processus d’adhésion (à  l’UE) », a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy propose à  Ankara, en lieu et place d’une adhésion pure et simple, une association avec l’UE et un rôle de « pivot » dans l’Union méditerranéenne qu’il appelle de ses voeux.

Lors de la conférence des ambassadeurs de France, le 27 aoùt à  Paris, il avait déjà  fait de la création d’un comité des sages une contrepartie à  l’ouverture de nouveaux chapitres de négociation avec la Turquie.

Le président et le gouvernement français ont revendiqué ces dernières semaines le soutien de pays de l’UE à  ce projet.

Comme le Premier ministre suédois, le commissaire européen à  l’Elargissement, le Finlandais Olli Rehn, a cependant mis en doute l’utilité de ce comité.

« Je ne suis pas sùr d’être convaincu de sa valeur ajoutée », a-t-il dit dans un discours à  Berlin. « D’un autre côté, s’il est réellement composé d’hommes sages – et de femmes, comme il se doit – je suis sùr qu’ils verront que l’élargissement n’est pas le problème mais plutôt un élément essentiel de la solution de beaucoup de problèmes auxquels l’UE aura à  faire face dans les prochaines décennies. »


Publié le 20 octobre, 2007 dans Europe & UE.

Laissez un commentaire