Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Les syndicats décideront lundi de la suite du mouvement social

Les syndicats décideront lundi de la suite du mouvement social

© Reuters – Vendredi 19 octobre

PARIS (Reuters) – Forts de la large mobilisation constatée jeudi, les syndicats des transports se retrouveront lundi pour décider d’une éventuelle suite au mouvement, le gouvernement excluant de modifier son projet de réforme des régimes spéciaux de retraite.

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a dit qu’il les recevrait à  nouveau la semaine prochaine mais le Premier ministre François Fillon a répété vendredi que l’allongement de la durée de cotisation « est un sujet qui n’est pas négociable ».

« Cette réforme je m’y suis engagée, nous la ferons », a déclaré le président Nicolas Sarkozy
lors d’un point de presse à  Lisbonne en marge du Conseil européen.

« J’ai toujours dit que nous avions des priorités sur lesquelles nous ne pouvions pas céder mais qu’il y avait matière à  négocier », a-t-il toutefois ajouté.

Le premier pas est venu de la SNCF, qui a négocié avec les agents de conduite et obtenu un appel à  la reprise du travail de la FGAAC, majoritaire chez les conducteurs SNCF.

Deux syndicats maintenaient vendredi leur appel à  la grève et le trafic restait très perturbé à  la SNCF et à  la RATP.

« Les cheminots savent bien que la réforme est inéluctable, elle est incontournable. Mais il y a un deuil à  faire parce que les vies vont changer », a dit vendredi la présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac.

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, avait estimé jeudi soir que « la réforme dans les contours actuels ne passera[it] pas » et demandé que le ministre du Travail accepte de négocier sur le fond.

DISCUSSIONS EN COULISSES ?

Mais la FGAAC a appelé quelques minutes plus tard à  la fin de la grève, expliquant que « les garanties ainsi que les perspectives de prise en compte des spécificités des cheminots et des agents de conduite ont été obtenues ».

La présidente de la SNCF a précisé que des solutions avaient été trouvées sur un système de bonification pour les agents de conduite nouvellement embauchés qui devaient perdre un avantage en 2009.

Interrogé sur ces contreparties, Xavier Bertrand a jugé que « si nous demandons de travailler plus longtemps aux uns et aux autres, ça ne nous est pas interdit de faire preuve de pragmatisme pour laisser aux agents la possibilité d’avoir plus de liberté de choix par rapport à  l’âge de la retraite ».

« Pour nous, c’est terminé », a déclaré à  Reuters Jean-Michel Namy, porte-parole de la FGAAC, précisant que le syndicat serait néanmoins présent à  la réunion de lundi.

La décision de la FGAAC a été critiquée vendredi par d’autres syndicats.

« Il y a une catégorie qui sauve sa peau et qui laisse tomber les autres », a dit à  Reuters Jean-Luc Gironde, porte-parole de Force ouvrière.

Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT Cheminots, a déclaré sur France info qu’il allait « demander des comptes à  la direction de la SNCF sur ce que j’entends aujourd’hui : des discussions qui se mèneraient en coulisse ».


Publié le 20 octobre, 2007 dans Actualité.

Laissez un commentaire