Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Cécilia et Nicolas Sarkozy ont divorcé

Cécilia et Nicolas Sarkozy ont divorcé

© Reuters, Par Sophie Louet – Jeudi 18 octobre

sarko cecilia

PARIS (Reuters) – Cécilia et Nicolas Sarkozy ont mis fin jeudi aux rumeurs sur leur rupture en annonçant leur divorce par consentement mutuel, une première dans les annales politiques françaises.

Deux communiqués de l’Elysée ont officialisé le dernier acte du couple présidentiel : à  13h20, un bref texte annonce « leur séparation par consentement mutuel », précisant que les ex-époux « ne feront aucun commentaire ».

A 15h15, quelques minutes avant le départ de Nicolas Sarkozy pour Lisbonne, où il assiste jeudi soir et vendredi à  un Conseil européen, l’entourage présidentiel précise à  des journalistes dans la cour de l’Elysée qu’il s’agit d’un « divorce ».

A 15h45, un second communiqué, dont la teneur est précisée par téléphone par le porte-parole de la présidence David Martinon, indique que Cécilia et Nicolas Sarkozy « ont divorcé par consentement mutuel ». Ce qui laisse entendre que la procédure de « divorce pour requête conjointe » était en cours depuis un certain temps.

« Ils ont été entendus par un juge et le juge a prononcé leur divorce », a expliqué par la suite l’avocate du couple, Michèle Cahen, sur Europe 1.

« Il n’y a eu aucun problème, ils ont réglé à  l’amiable toutes les conséquences de leur séparation », a-t-elle ajouté. « àƒ”¡a s’est très bien passé ».

Elle a ensuite précisé sur RTL que la garde de leur enfant commun, Louis, serait confiée à  la mère. « C’est dans le cadre d’une autorité parentale conjointe avec la résidence habituelle de Louis chez la mère et Louis gardera un contact très étroit avec son père », a souligné Me Cahen.

« AUCUN IMPACT »

« Maintenant, c’est du domaine privé », a dit un collaborateur du chef de l’Etat, précisant que ce dernier n’envisageait pas d’intervention médiatique sur cet épisode intime, dont les répercussions politiques prêtent désormais à  analyse.

« Je pense sincèrement que ça n’aura absolument aucun impact sur sa mission de chef de l’Etat », a assuré sur France Inter Isabelle Balkany, vice-présidente UMP du Conseil général des Hauts-de-Seine, amie intime du couple.

Son époux Patrick Balkany, député des Hauts-de-Seine, a affirmé sur RTL que cette rupture était « inéluctable ».

« Elle (Cécilia) est partie, elle est revenue, et quand elle est revenue, ils ont peut-être pensé que ça pouvait repartir comme avant, et c’est pas reparti comme avant », a-t-il dit.

Patrick Balkany a ajouté que Nicolas Sarkozy était « très serein » et qu’il avait « tourné la page ».

« Cela n’a jamais entaché l’activité du président de la République qui a toujours mené son travail à  bien », a insisté sur RTL Nadine Morano, porte-parole de l’UMP.

Le député socialiste Arnaud Montebourg a accusé Nicolas Sarkozy de « faire diversion », soulignant que « la France se moque comme d’une guigne des peines de coeur de ses dirigeants ».

Les feux médiatiques se sont de fait braqués à  la mi-journée sur l’annonce de la séparation du couple présidentiel, éclipsant la grève de la journée de mobilisation contre la réforme des régimes spéciaux de retraite.

La chaîne LCI et Le Nouvel Observateur avaient rapporté que le président, 52 ans, et son épouse, 49 ans, avaient formalisé leur séparation lundi devant le juge aux affaires familiales au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine).

« MON SEUL SOUCI »

Nicolas et Cécilia Sarkozy, dont les turbulences conjugales nourrissaient de longue date la presse « people » et depuis une dizaine de jours les éditoriaux des analystes politiques, avaient traversé une crise conjugale en 2005.

Tous deux divorcés, le président ayant deux fils d’une première union et son ex-épouse deux filles de son mariage avec Jacques Martin, l’animateur de télévision récemment décédé, ils ont un fils, Louis, né en 1997. Ils s’étaient rencontrés en 1984.

« Au fond, mon seul souci, c’est Cécilia », avait confié le chef de l’Etat à  quelques journalistes en marge des cérémonies du 14-Juillet.

Evanescente au soir de l’élection de Nicolas Sarkozy, le 6 mai, Cécilia Sarkozy avait paru assumer avec aisance son rôle de « Première Dame » lors de la cérémonie d’investiture du 16 mai à  l’Elysée. Des médias avaient évoqué la figure de Jackie Kennedy.

Ses engagements protocolaires auprès du président de la République connurent par la suite des éclipses : en juin, au sommet du G8 d’Heiligendamm, elle écourte son programme officiel pour rentrer à  Paris fêter l’anniversaire d’une de ses filles.

En vacances familiales en aoùt à  Wolfboro, dans le New Hamsphire, Cécilia Sarkozy n’avait pas assisté à  la rencontre du président français avec George Bush, invoquant une « angine blanche ». Le lendemain, des journalistes l’avaient aperçue faisant des courses à  Wolfboro.

« Je ne me vois pas en First Lady, ça me rase », avait prévenu Cécilia Sarkozy en 2005.

Elle avait pourtant joué un rôle politique important auprès de son époux, veillant personnellement à  son image.

Ce rôle, qui suscita la controverse, connut son apogée à  la faveur de la libération, en juillet, des infirmières bulgares et du médecin d’origine palestinienne détenus en Libye, libération pour laquelle l’épouse du président français eut semble-t-il une influence significative.


Publié le 19 octobre, 2007 dans Actualité.

Laissez un commentaire