Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Fadela Amara exclut de démissionner du gouvernement

Fadela Amara exclut de démissionner du gouvernement

© Reuters – Samedi 13 octobre

fadela amara

PARIS (Reuters) – La secrétaire d’Etat à  la Ville Fadela Amara a exclu samedi de démissionner du gouvernement même si le texte autorisant le recours à  des tests ADN pour la vérification de filiation des candidats à  l’immigration familiale était adopté.

Avant la décision finale prévue mardi, les oppositions à  la mesure continuent de se multiplier, à  droite comme à  gauche et jusque dans l’entourage « people » du président Nicolas Sarkozy. Une manifestation s’est déroulée à  Paris samedi et un « meeting-concert » avec de nombreuses personnalités, retransmis sur internet, est annoncé dimanche soir au Zénith à  Paris.

« Si l’amendement est confirmé, oui, je resterai. (…) Je n’ai jamais pensé à  démissionner du gouvernement », a déclaré Fadela Amara sur France 2. Elle assure n’avoir « reçu aucune pression de l’Elysée ou de Matignon » pour partir.

Ses déclarations qualifiant de « dégueulasse » ce qui constitue à  ses yeux une exploitation du thème de l’immigration ont suscité la réprobation d’une partie de la majorité UMP et provoqué le premier incident grave dans la politique d’ouverture du gouvernement à  des personnalités de gauche.

Samedi après-midi, la secrétaire d’Etat s’est affichée avec le Premier ministre François Fillon lors d’un déplacement officiel dans la Sarthe.

Ce dernier a attribué le problème aux journalistes. « La verdeur de Fadela est suffisante pour que vous ne l’exagériez pas avec des raccourcis qui étaient des raccourcis très excessifs », a dit le chef du gouvernement aux reporters.

Adopté en première lecture à  l’Assemblée puis au Sénat dans une version modifiée, l’amendement ADN doit passer mardi devant une commission mixte paritaire entre les deux assemblées, composée de sept députés et sept sénateurs, pour un accord sur la version finale, en vue d’une éventuelle adoption définitive.

Malgré l’opposition de certains des membres de leur majorité, l’Elysée et Matignon continuent d’appuyer ce texte d’initiative parlementaire qui, selon eux, permet de lutter contre la fraude à  l’état civil imputée aux candidats à  l’immigration dans le cadre du regroupement familial.

BASILE BOLI REJOINT LES OPPOSANTS

« Je quitterai ce gouvernement si jamais je sens que je ne suis pas capable de mener la responsabilité au bout des objectifs que je me suis fixés, à  savoir changer la situation en banlieue. Si j’ai cet échec, je lâche », a dit Fadela Amara.

Elle a toutefois maintenu ses réserves sur la politique du gouvernement où elle siège. « Ces derniers temps, j’en ai un peu marre qu’on dise tout et n’importe quoi à  propos de l’immigration ».

Elle doit rencontrer lundi au siège de l’UMP Thierry Mariani, le député UMP à  l’origine du texte et peut-être Brice Hortefeux, ainsi que Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP.

Samedi, une manifestation contre la mesure a été organisée sur le Parvis des droits de l’homme, au Trocadéro, par la Ligue des droits de l’homme.

Dimanche, au Zénith de Paris, est prévu un rassemblement d’artistes et de personnalités contre « l’amendement ADN ». Sont notamment annoncés l’ancien candidat centriste à  l’Elysée François Bayrou, le premier secrétaire du PS François Hollande, Laurent Fabius, le député UMP François Goulard, l’ancien ministre François Léotard, l’écrivain Bernard-Henri Lévy, l’actrice Isabelle Adjani et le généticien Axel Kahn.

L’événement sera retransmis en direct sur trois sites web, live.sos-racisme.org, www.liberation.fr, www.arte.tv, annoncent les organisateurs.

Dans l’entourage des amis personnels du président Sarkozy, après le chanteur Enrico Macias, c’est l’ancien footballeur international français Basile Boli, d’origine ivoirienne, qui a fait entendre sa voix contre l’amendement ADN.

Il a expliqué au journal ivoirien Fraternité Matin que son père ivoirien avait élevé plusieurs autres enfants. « Vous me voyez leur dire, après quarante ans de vie fraternelle, que nous ne sommes plus des frères ? A cause d’un départ pour la France ? Non, ce n’est pas possible », dit-il.


Publié le 14 octobre, 2007 dans Immigration.

Laissez un commentaire