Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pour Barack Obama, la guerre d’Irak empêche d’oeuvrer sur des questions intérieures cruciales

Pour Barack Obama, la guerre d’Irak empêche d’oeuvrer sur des questions intérieures cruciales

© AP – Samedi 6 octobre

barack obama

OTTAWA, Illinois – Le candidat à  l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine Barack Obama a estimé samedi que des questions intérieures américaines cruciales, comme le système de santé, seront négligées tant que durera la guerre d’Irak.

« Lorsque cette guerre sera finie, nous pourrons enfin recommencer à  faire face aux défis auxquels nous sommes confrontés ici, aux défis auxquels vous êtes confrontés chaque jour », a-t-il déclaré devant 600 personnes assistant à  une conférence syndicale de l’automobile dans l’Illinois, l’Etat dont il est sénateur.

Selon Barack Obama, la guerre d’Irak coùte chaque mois entre 10 et 12 milliards de dollars (7,07 et 8,49 milliards d’euros). Et ce alors que le président George W. Bush a opposé son veto à  une rallonge de 35 milliards de dollars (24,76 milliards d’euros) sur cinq ans de l’enveloppe du programme d’Etat pour l’assurance-maladie des enfants (SHIP). Et qu’il réclame dans le même temps une enveloppe de près de 190 milliards de dollars (134,41 milliards d’euros) pour les opérations militaires en Irak et Afghanistan.

Obama, qui a passé moins de trois ans à  Washington, a rappelé à  son auditoire qu’il s’était opposé à  la guerre d’Irak dès l’automne 2002, soulignant qu’un jugement sùr est plus important que l’expérience au Capitole. « Je n’ai peut-être pas le CV qu’aime Washington, mais je pense avoir le type d’expérience dont l’Amérique a besoin ici et maintenant », a-t-il lancé.


Publié le 7 octobre, 2007 dans Présidentielle Américaine 2008.

Laissez un commentaire