Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Liste de Conspirations Réelles Acceptées par la Majorité des Historiens

TOP 10 des Conspirations Réelles

conspirations owned

Le but de cet article est de vous montrer que les conspirations sont pour de vrai. Combien de fois vous avez mentionné que vous êtes intéressé au sujet des conspirations, seulement vos familles et amis pensent que vous avez ne connaissez pas vraiment les complots majeurs, alors voila vos munitions!

Alors que je recherchais, j’ai aperçu que mon plus gros problème fut de quoi exclure et quoi garder si je pouvais trouver 10 vrais conspirations. Chaque coups, révolutions, et contre-révolutions ont à  leurs bases une conspiration, et des grandes affaires d’assassinats aussi.

Le critère de mes choix sont: qu’elles doivent être répandus à  travers l’histoire, qu’elles doivent refléter différent types de conspirations, et qu’elles soient géographiquement répandus. Ce que l’on voit c’est que aussi longtemps que les sociétés ont conférées le pouvoir à  leurs chefs, ces chefs ont toujours abusé de leurs pouvoirs et ceux qui ont aspiré au pouvoir ont conspiré à  l’acquérir.

Donc, les conspirations ont toujours survenu et elles continueront toujours et si vous voulez spéculer ou exposer les conspirations, vous suivez simplement un chemin très bien porté et qui fut marché pour la première fois par des hommes comme Tacitus, et plus tard Woodward et Bernstein, et aussi si vous trouvez que lire les conspirations sont distrayantes. Donc, Shakespeare a pensé à  cela aussi et je pense que nous sommes tous d’accord qu’il savait qu’est ce qui faisait une bonne histoire.

Ces conspirations sont dans l’ordre chronologique. Si vous avez d’autres exemples que vous pensez devraient être ajoutés, répondez utilisant les commentaires et je les ajouterais.

1/ L’assassinat de Jules César

assassinat jules cesar
Vincenzo Camuccini, Mort de César, 1798.

En -45 Avant JC, en Octobre, César retourna à  Rome, et célébra un triomphe contre Pompée le Jeune, un des deux fils d’un ancien allié et consul vaincu qui porta le même nom. Dans cette période César avait déjà  un pouvoir considérable et était un dictateur dans pratiquement tout, mais les pièces de monnaie furent distribuées en son image, et le Sénat a constamment voté des nouveaux honneurs en sa faveur (le droit de porter la guirlande de laurier et une toge violette et s’assoir sur un trône dans toutes les fonctions publiques par exemple)

En -44 and JC, en Février, César a été nommé « Dictator perpetuus », qui veut dire « Dictateur pour la vie ». Le 15 Février, à  la lupercale, César porta une robe violette pour la première fois en public. Au festival public, Marcus Antonius lui offra un diadème, le symbole traditionnel pour un roi, mais César le refusa sagement, « Parce que Rome est une République ». Cela n’arrêta point la spéculation parmi les républicains du Sénat qui pensèrent que César était effectivement entrain de se préparer à  être Empereur.

Malgré la popularité générale et les plusieurs grands achèvement, il resta un groupe de citoyens rebelles. La plupart était des anciens supporteurs d’Antonius qui ont été pardonné et furent donnés des positions de responsabilité par César. Ils ont fermenté cette spéculation impériale qui se changea en conspiration amer par la suite.

Le 15 Mars en -44 avant JC (le jour d’Ides, l’Ides de Mars, le jour ou César a été assassiné), César accompagna la dernière réunion du Sénat avant son départ de diriger une campagne militaire contre la Parthie. Près de six conspirateurs, dirigé par Marcus Junius Brutus,Decimus Brutus Albinus, Gaius Cassius Longinus et Gaius Trebonius, sont arrivés à  la réunion avec des dagues cachées dans leurs toges. Le moment où César s’est assit, les conspirateurs l’ont entouré. Ils ont commencé à  lui prié de rappeler de bannissement un certain Tillius Cimber. Quand César s’est levé, ils l’ont poignardé au moins 23 fois en même temps qu’il se levait à  la base de la statue de Pompey. Fameusement, les derniers mots de César sont supposés être, « Et Tu, Brutus? » alors que ces amis étaient entrain de planter leurs dagues en lui.

Malheureusement, les conspirateurs n’avaient rien plannifié pour après l’assassination et ils ont fuit en panique, ils ont été éventuellement pourchassé et sont morts au combat ou par leurs propres mains.

Une histoire de conspiration trop bonne, même Shakespeare n’a pas pu résister à  la re-raconter.

2/ Néron Faisait de la Musique Alors que Rome était entrain de Brùler

circus maximus
Le Grand Cirque, Circus Maximus

Dans la nuit du 19 Juillet en 64 Après JC, un feu éclata à  Rome dans les magasins entourant le Circus Maximus. Les évènements sont le mieux décris par l’historien Tacitus qui vivait là  bas à  l’époque.

« Maintenant a commencé le feu le plus terrible et destructeur que Rome n’a jamais expérimenté. Il commença dans le Cirque, ou c’est contigu par rapport aux monts Palatin et Caïlius. Se frayant dans les magasins et les produits inflammables, s’est avivé avec le vent, la conflagration a instantanément grandit et ravagé toute la longueur du Cirque. Il n’y eut aucunes demeures, ou temples, ou autres obstructions cloisonnées qui ne pu l’arrêter. Premièrement, le feu a soufflé violemment dans le même niveau d’espace. Puis il a grimpé les collines — et il retourna ravager la terre basse encore une fois. Il distança toutes les contres-mesures. L’ancienne ville avec ces rues ventées étroites et irrégulières ont encouragé sa progression.

Terrifié, le hurlement des femmes, des veilles personnes et des jeunes impuissants, les gens furent résolus à  se sauver, les gens ont généreusement supporté les handicapés ou bien ils les attendaient. Quand les gens regardaient derrière eux, les flammes menaçantes ont surgi et les ont contourné. Quand ils se sont échappés dans les quartiers voisins, le feu suivit — même dans les arrondissements que l’on pensait en sécurité. Finalement, sans avoir l’idée d’où aller et/ou de quoi faire, les citoyens se sont rassemblés sur les routes du pays ou alors se sont enfuis dans les champs. Certains ont tout perdu – même leur nourriture pour le jour – aurait pu s’enfuir, mais ont préféré mourir. Tout comme certains, qui n’ont pas réussit à  sauver les personnes qu’ils aiment. Personne n’a essayé de combattre les flammes. Les tentatives d’arrêter le feu furent menacées par des gangs. Des torches, aussi, ont ouvertement été envoyé, par des hommes criants qu’ils ont agi sous des ordres. Peut-être qu’ils ont reçu des ordres. Ou bien peut-être qu’ils voulaient piller sans entraves.

Néron était à  Antium. Il retourna à  la ville seulement quand le feu était entrain d’approcher le manoir qu’il avait construit pour fiare le lien entre les jardins de Mécène jusqu’au mont Palatin. Les flammes n’ont pu être empéché de prédominer tout le mont Palatin, y comprit son palace. Néanmoins, pour aider les sans-abris et les masses fugitives, il ouvra le Champ de Mars (Rome), y comprit les batiments public de Agrippa, et même ses propres jardins. Néron a aussi construit des adaptations pour la foule démunie. De la nourriture a été ammené depuis Ostie et les villages voisin, et le prix du pain a été coupé de moitié. Mais ces mesures, pour ses caractères populaire, ne gagnèrent aucunes gratitudes. Une rumeur s’est répendandue, que pendant que la ville était entrain de bruler, Néron était allé dans son étage privé, et comparant les calamités modernes avec les anciennes, a chanté la destruction de Troie.

Par le sixième jours, des démolitions énormes ont confronté les flammes furieuses à  terre nu et ciel ouvert, et le feu a finalement été supprimé au pied du mont Esquilin. Mais avant que la panique ne se soi arrêtée, ou bien l’espoir ravivé, les flammes se déclenchèrent dans les endroits les plus ouvertes de la ville. Il n’y eut pas beaucoup de blessés; Mais la destruction de temples et d’arcades de plaisir furent encore pire. Ces nouvelles conflagrations causèrent un sentiment de malaise parce qu’il commença dans le domaine de Tigellin dans l’arrondissement Aemilian. Les gens croyaient que Néron était ambitieux de fonder une nouvelle ville qu’il baptisera en son nom.

Des 14 arrondissements de Rome, seulement 4 restèrent intact. 3 ont été rammené au niveau du sol, les autres 7 furent réduis à  quelques noirçures et des ruines lacérées. »

L’opinion est divisé sur si Néron a ordonné de démarrer le feu, mais plusieurs historiens croient qu’il l’a fait. Le feu n’a pas seulement consumé les pauvres quartiers de Rome, mais les villas de marbre ou les riches auraient ordinairement été farouchement protégés. Tacitus nous dit que « Personne n’a essayé de combattre les flammes. Les tentatives d’arrêter le feu furent menacées par des gangs. Des torches, aussi, ont ouvertement été envoyé, par des hommes criants qu’ils ont agi sous des ordres. »

C’était cette nouvelle secte religieuse obscure appelée « Christianisme » qui a été blâmée par Néron et il a préparé sa persécution avec enthousiasme.

Comme Tacitus nous raconte, « Les gens croyaient que Néron était ambitieux de fonder une nouvelle ville qu’il baptisera en son nom. » et bien sur grâce aux ruines, le dépravé mais artistique empereur a construit pour lui même le Domus Aurea (La Maison Dorée/D’or). Ce nouveau palace qui a été construit au coeur de Rome sur le domaine le plus cher dans le monde dans cette période fut comprit d’une série de villas, pavillons, et de portiques ouverts afin d’apprécier les vues artificielles. Néron a aussi demandé la création d’une statue de bronze de 37 mètre, dressée à  la manière du roi-soleil Romain Apollo, le Colossus Neronis, et il le plaça juste en dehors de l’entrée du palace.

3/ La Conspiration des poudres – Une conspiration à  l’intérieur d’une conspiration

la conspiration des poudres
Gravure du XVIIe siècle : les artisans de la Conspiration des poudres

Toujours depuis que Henri VIII se soit détaché du Catholicisme Romain et qu’il se soit mit lui même à  la tête de la nouvelle église d’Angleterre au 16ème siècle. L’Angleterre expérimenta de violents balancements dans la politique religieuse. La Reine Marie 1ère (Bloody Mary) retourna dans le Catholicisme et persécuta les anglais protestants puis Élisabeth 1ère se retourna dans le Protestantisme et persécuta les anglais catholiques. Entre temps le Roi Jacques VI d’Ecosse devint le roi Jacques 1er d’Angleterre (King James) et unifia la Bretagne sous une monarchie. Le catholicisme était entrain d’être remplacé mais une politique non facile de tolérance pragmatique a été adoptée. Cela n’a pas empéché quelques catholiques d’espérer qu’un jour, la Bretagne pourrait embrasser Rome encore une fois et cela n’arrêta pas quelques un des militants catholiques d’essayer de prendre action afin de précipiter ce résultat si désiré, comme nous le voyons.

Robert Catesby a appelé son cousin, Thomas Wintour, à  la maison de son ami, John Wright, afin d’établir son plan sur comment faire sauter le Roi et la Chambre des Lords à  la prochaine Ouverture du Parlement. Avec le Roi, le Prince de Galles et la plupart de ces ministres dirigeants mort, ils pourraient s’emparer du jeune Prince Charles et de la Princesse Elizabeth et monter une révolte générale pour faire retourner le Catholicisme sur leur terre.

A partir du printemps 1604, le groupe de conspirateurs a grandit en taille de 3 à  13 personnes comme Guy Fawkes, Christopher Wright, Robert Wintour, Sir Everard Digby, John Grant, Thomas Percy, Ambrose Rokewood, Robert Keyes, Thomas Bates, Francis Tresham, ont tous joint le complot.

Le plan original invoquait la construction d’un tunnel depuis une maison louée située près du Palace de Westminster sous le batiment du Parlement mais ce fut lent. En Mars 1605, Thomas Percy a été capable d’utiliser ces connectes à  la Court Royale afin de louer une cellule juste à  côté de la Chambre des Lords elle même et l’idée du tunnel a été enterré pour de bon. Guy Fawkes, déguisé en serviteur, a été capable de faire entrer clandestinement 36 barils de poudre à  canon dans la cellule tout au long des mois suivants, qu’il déguisa en couvrant les barils avec des sacs à  charbons et des tas de bois.

La mise en scène est prête. Les conspirateurs eurent seulement d’attendre le jour de l’ouverture du Parlement d’Etat le 5 Novembre 1605.

Il est crut que ce soit Francis Tresham, qui s’inquiétait de son beau frère, Lord Monteagle qui serait dans un siège du parlement ce jour là , qui écrivit une lettre que plusieurs croient avoir prononcé la fin de ce grand complot. Dans le soir du 26 Octobre, Lord Monteagle reçoit une lettre anonyme:

« Mon seigneur, a cause de l’amour que je porte pour certains de vos amis, je m’inquiète de votre préservation. Par ailleurs je voudrais vous prévenir, si vous tenez à  votre vie, de trouver des excuses afin de ne pas assister à  ce Parlement, parce que dieu et l’homme ont conclu de punir la cruauté de ces temps. Et ne pensez pas légèrement de cet avertissement mais retiré vous dans votre pays, ou vous pouvez appréhender l’évènement en sécurité, bien qu’il n’y ait pas l’apparence de fumées, je veux dire qu’ils vont recevoir un terrible souffle d’explosion, le Parlement, et cependant ils ne doivent pas voir qui leurs font mal.. Le conseil n’est pas à  dédaigner, parce que cela peut vous faire du bien et ne peut pas vous faire du mal, maintenant le danger est passé aussitôt que vous auriez brulé cette lettre: et j’espère que Dieu vous donnera la grâce d’en faire bon usage. »

Lord Monteagle montra immédiatement la lettre à  Robert Cecil, 1er comte de Salisbury et secrétaire d’état. Bien qu’il fut plutôt lent à  agir, le Conseil Privé (Privy Council) a éventuellement recherché dans les tombeaux sous les Seigneurs le 4 Novembre, premièrement par le Comte de Suffolk et plus tard dans la même soirée par Sir Thomas Knyvette. Confronté à  la fin, Fawkes laissa les officiels rentrer coolement dans la cellule de Percy. Bien sur, les poudres à  canon ont été rapidement découverte et Guy Fawkes fut arrêté.

Tout les conspirateurs ont été exécuté à  part Francis Tresham qui mourut en garde à  vue et jusqu’à  ce jour, des effigies de Guy Fawkes sont brulés sur des feux de joie en Grande Bretagne tout les 5 Novembre.

Mais il y a une conspiration dans une conspiration ici. Le secrétaire d’état, Robert Cecil, un caractère machiavélique, est pensé avoir laisser le complot murir presque jusqu’à  maturité avant de l’exposer. Certains disent qu’il a même laissé les conspirateurs aller aussi loin qu’ils purent tout en les observants se développer pendant des mois. La lettre anonyme est tout juste un test de loyauté pour les pairs catholiques. Et la raison de Lord Monteagle?

Cecil était lui-même anti-catholique et a été capable d’être l’instiguateur d’une nouvelle politique contre les catholiques britanniques, puis King James I est résolument descendu en tant que monarche protestant, qui a même ordonné l’écriture de la première Bible en anglais qui elle porte son nom (la bible King James Authorized Version).

4/ Galilée : La Suppression de la Connaissance

galilee

Tout le monde devrait savoir que Galilée n’est pas le premier à  avoir proposé que la Terre orbite autours du Soleil jusqu’à  la publication de ces observations, connut en tant que la Théorie Copernic (Copernican Theory), a été tolérée comme théorie qui aide les scientifiques dans leurs calcules mais qui n’est pas la vérité physique. Cela semble comme une distinction stupide, mais cela couta la liberté de Galilée.

Un matin en 1613, Cosme de Médicis et sa mère, la Grande Duchesse Christina commencèrent de discuter sur le sujet des satellites de Jupiter, lesquels Galilée était un expert pour les avoirs découverts grace à  ces observations. Benedette Castelli, un étudiant de Galilée, qui était présent, demanda à  Galilée de commenter sur le point central de la conversation, le conflit entre la Bible et la Théorie Copernic. Galilée répondit à cela dans « une lettre à  la Grande Duchesse Christina » qui a circulé rapidement et largement en format de manuscrit. A l’intérieur, Galilée fameusement déclare que la Bible nous apprends comment aller au paradis, et non pas comment le paradis va. La croyance de Galilée dans la vérité de l’hypothèse De Copernic a alarmée l’église, et les inquisitions ont prudemment examiné la lettre de Galilée.

Et alors les problèmes entre l’église et Galilée commencèrent.

Galilée a été appelé à  Rome à  propos de la Théorie Copernic à  deux occasions, en 1616 et en 1632. A la première occasion, en Février 1616, il a été convenu par l’Inquisition que:

a) L’immobilité du soleil au centre de l’univers était absurde en philosophie et était formellement hérétique et que…

b) La mobilité de la Terre était absurde en philosophie et au moins une erreur en théologie.

En Février 1616, par autorisation du pape, Galilée a été convoqué à  Rome et de ne pas parler de la défense de la théorie Copernic. Les rumeurs immédiatement commencèrent à  circuler que Galilée a été condamné et poursuivit mais sagement, Galilée sécurisa une lettre déclarant que ce n’était pas le cas mais qu’il a été notifié de la décision papale de censurer Copernicus’ De Revolutionibus parce qu’une déclaration héliostatique était contraire au sens litéral de l’Écriture Sainte.

Le devoir de Galilée l’empêcha d’écrire sur des problèmes cosmologiques, le forçant à  plutôt se concentre, sur l’application de sa découverte des satellites de Jupiter afin de déterminer la longitude en mer.

En 1624 Galilée eut une audience avec le nouvel Pape élu Urbain VIII, qui était un ami et un ancien patron. Dans les rendez-vous qu’il eut avec le Pape, Galilée cru avoir été encouragé à  discuter la théorie de Copernic aussi longtemps que cela était traitée en tant qu’une hypothèse, et alors il commença à  écrire le ‘Dialogo sopra i due massimi sistemi del mondo’, qui fut publié en 1632. Le travail causa des huées parce que Galilée semblait s’être monté contre l’injonction de 1616 afin de ne pas prêcher la vérité physique des déclarations de Copernic.

La vente du livre a été suspendu de 6 mois après sa publication.

En Septembre 1632, Galilée fut convoqué à  Rome encore une fois et il arriva en Janvier 1633. Premièrement, les inquisiteurs essayèrent d’avoir Galilée à  admettre qu’il a été officiellement bannit d’apprendre la théorie Copernic comme étant vrai, mais Galilée sortit sa lettre de 1616 afin de contredire cela. Une aubaine d’exception de plaider coupable pour des charges moindres s’est embusqué, cependant, quand Urbain VIII décida en Juin que Galilée devrait être emprisonné à  vie. Galilée a ensuite été interrogé sous la menace de torture, et a été demandé de renoncer le ‘véhément de suspicio d’hérésie’. Il a été condamné à  l’emprisonnement à  vie. Galilée passa le reste de sa vie chez lui à  Arcetri, sa maison étant sous arrêt avec l’archevêque de Sienne. Les supplications pour pardons ou pour des traitements médicaux furent refusés.

5/ L’Affaire Dreyfus

degradation de alfred dreyfus
Dégradation d’Alfred Dreyfus

Le 26 Septembre 1894, les Services de Renseignement Français interceptèrent un message depuis un espion Allemand. Ils conclurent que à  cause de la nature de l’information, l’espion doit être un officier d’artillerie Français et un membre du personnel du général. Après une brève enquête, le doigt se pointa sur le Capitaine Alfred Dreyfus, un officier d’artillerie d’Alsace et un juif. En octobre de cette année Dreyfus est arrêté, puis en Décembre, malgré ses continuelles protestations d’innocence, il est trouvé responsable de haute trahison et déporté à  l’àƒÅ½le du Diable en Guyane ou il sera gardé dans de l’acier et solitaire dans la séquestration durant les années qui suivirent.

Moins de deux ans plus tard, l’identité de l’actuel espion est réalisée par les autorités militaire française, son nom est Ferdinand Walsin Esterhazy. Cependant, plutôt que d’essayer de corriger l’erreur, les autorités décidèrent que l’embarras que pourrait causer cette révélation pourrait endommagé l’armée et donc ils se sont embarqués dans une conspiration de couverture qui implique parjure et falsification et irresponsabilité extraordinnaire.

Le 10 Janvier 1898, après les révélations et la pression des médias, Esterhazy qui est maintenant connu par les autorités d’être le traitre réel, à  eut son cas revu par un tribunal militaire qui fit la conclusion stupéfiante qu’il n’y a pas assez d’évidences pour le procès et qu’il est nettoyé de toutes plaintes.

Le 13 Janvier, Emile Zola publia son fameux article connut partout dans le monde dans le journal ‘L’Aurore, J’accuse’, un surprenant décretement de la prise en main politique et militaire de l’affaire entière.

Ironiquement, la couverture continua et Zola lui-même a été chargé de diffamation criminelle. Il a été trouvé coupable et s’enfuya en Angleterre.

Faire la liste de tout les coups bas de ce qui s’est passé pendrait trop de temps. Les mensonges et diffamations sont exposés et pour chaque révélations suivent résignations et lentement l’opinion public prend du retard mais ce n’est que jusqu’en Septembre 1899 que Dreyfus est jugé de nouveau et même, malgré les évidences clairs qu’il n’est pas coupable, il sera condamné à  un autre 10 ans de détentions. Il fut immédiatement pardonné par le Président Français.

De toutes les conspirations, cette exemple d’un homme persécuté par son Etat tout entier avec toute son autorité est la plus effrayante.

6/ La Naissance de Panama et de son Canal

canal de panama

En 1902, le Congrès des USA et le Président Théodore Roosevelt ont negocié un traité avec la Colombie afin d’essayer d’acheter des terres dans l’Isthme de Panama pour le canal de Panama. Quand le traité a été prit au Congrès de la Colombie, ils l’ont rejeté.

A New York, le Dr. Manuel Amador Guerrero, un physicien colombien qui a travaillé pour le chemin de fer de Panama et qui est salué dans la Ville de Panama a été donné une interview secrète avec le Président Roosevelt à  Washington. Il a été instruit de déclencher une révolution dans l’Isthme de Panama le 3 Novembre 1903, une date choisit parce que ce fut le jour des élections aux Etats Unis et les journaux furent remplit d’actualités qui ont écarté l’opportunité d’afficher toutes dépêches provenant d’Amérique Centrale (un des plusieurs exemples sur comment enterrer des informations qui ne sont pas les bienvenues). Il a été fournit avec des drapeaux convenable pour la « République de l’Isthme, » laquelle sa révolution devait établir, et avec des fonds pour l’aider à  recruter d’autres « révolutionnaires ».

Le jour de la date prévue, Dr. Amador commença sa « révolte spontanée » avec le nouveau drapeau de Panama convenable côte à  côte avec le Consul Général Américain portant les étoiles et les rayures, il dirigea sa bande de 40 ou 45 « Freedom Fighters » payés déclarant l’indépendance du Panama. Le Général Colombien en charge de la garnison de la ville de Panama a été payé 15,000$ pour avouer défaite. Entre temps, les navires de guerre Américain étaient entrain de patrouiller les 2 côtes afin de décourager le renforcements Colombien, and dans un autre temps les Marines Américaines ont débarqué pour apprendre aux locaux, qui ne savaient pas qu’ils ont « révolté spontanément ».

Quand les nouvelles arrivèrent que la révolution a été un succès, le gouvernement des USA a immédiatement reconnu le nouvel état de Panama.

Deux semaines plus tard, un traité a été signé entre Panama et les USA. Ce traité donne les Etats Unis une location permanente dans une section du centre de Panama de 15km de large, là  où le canal pourrait être construit, le droit de s’emparer de plus de terrain Panamien si possible, et le droit d’utiliser les troupes pour faire la médiation dans Panama. Les USA ont aussi donné 10 millions de dollars pour le terrain et ont a payé un prix de 250,000$ pour le terrain et pour la zone du Canal.

7/ L’Incendie du Reichstag

incendie du reichstag

L’incendie du Reichstag démarra à  environ 21h00 le 27 Février 1933 et peut être dit comme étant le début de la fin de la République de Weimar et le début de l’Allemagne Nazi. L’incendie a commencé dans différents endroits et le Reichstag (Parlement Allemand) s’est engrouffé avant que les services d’urgence ne soient arrivés. Toujours sur la scène ils ont trouvé Marinus van der Lubbe, un agitateur communiste connu.

Hermann Gà¶ring, qui arriva sur la scène très rapidement avec Adolf Hitler, a immédiatement déclaré que le feu a été commencé par les Communistes et ont eut les chefs du parti arrêtés. Hitler déclara un état d’urgence et empressa le Président Paul Von Hidenburg a signer l’ordonnance de l’incendie du Reichstag, abolissant pratiquement tout les droits humain fournis par la constitution de 1919 de la République de Weimar.

Marinus van der Lubbe avec les autres chefs du parti Communiste furent emprisonné en attente d’être jugé et comme une conséquence, les communistes ont été méchamment vaincu aux prochaines élections et ces députés communiste (et quelque Démocrates Socialiste) qui ont été élu au Reichstag n’ont pas été permit par la SA de prendre leurs sièges. Hitler est monté au pouvoir avec 44 pour cent des votes et força les partis restants de lui donner les 2 tiers de la majorité pour activer l’ordonnance ce qui lui donna le droit de diriger par décret et a suspendu plusieurs libertés civils.

A son jugement, Van der Lubbe a été trouvé coupable et condamné à  la peine de mort. Il a été décapité le 10 Janvier 1934.

La plupart des historiens généralement acceptent que Van der Lubba était impliqué dans l’incendie du Reichstag. l’étendue du dommage, cependant, nous conduit au débat considérable sur si il a agit seul ou pas. Considérant la vitesse de prolifération avec laquelle le feu a envahit le bâtiment, Van der Lubber et sa réputation en tant que fou à  soif de gloire, et les commentaires cryptiques lancés par les chefs Nazi, il est généralement convenu que la hiérarchie Nazi fut invoquée dans l’incendie dans l’ordre de récolter des gains politique.

A Nuremberg, le Général capturé Franz Halder, déclara que Goring a confessé y avoir mit le feu: « Au déjeuner de l’anniversaire de Hitler en 1942, la conversation tourna sur le sujet du feu dans le batiment du Reichstag et sa valeur artistique. J’ai entendu avec mes propres oreilles, quand Goring interrompu la conversation et cria: ‘Le seul qui sait vraiment sur le Reichstag c’est moi, parce que c’est moi qui y ait mit le feu!’ Et avec cela il gifla sa cuisse avec le plat de sa main.

8/ La Crise du canal de Suez

canal de suez geographie

En 1952, des officiers dans l’armée Egyptienne ont renversé la monarchie du Roi Farouk. Abandonnant des politiques qui sont coopératives avec les pouvoirs Européens, le nouveau gouvernement désira de s’embarquer dans une attitude plus nationalistique et assuré. Cela amena à  des conflits avec Israel et les pouvoirs Européens à  propos du Canal de Suez.

En 1956, l’Egypte, sous le commandement du Président Nasser, fit un blocus du Golf d’Aqaba et ferma le Canal de Suez aux cargos Israéliens. Au même moment, l’Egypte nationalisa le canal, une route vitale du commerce pour l’est, dans laquelle les banques et les business Français et Anglais détenaient 44% des parts.

Dans les mois qui suivirent la nationalisation Égyptienne du canal, un rendez-vous secret a lieu entre Israel, la France et la Grande Bretagne à  Sèvres, en dehors de Paris. Tout les partis se sont mis d’accords qu’Israel devrait envahir et que la France et l’Angleterre interviendraient en force dans la zone du canal de Port-Saïd.

Le 29 Octobre, Israel a envahit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï et fit des progrès rapide en direction de la zone du canal.

Et ensuite avec le prétexte de garder la paix, la Grande Bretagne et la France ont offert de ré-occuper la zone et séparer les armées en conflits. L’offre a été refusé par Nasser, mais l’invasion continua de toute façon afin de sécuriser le Canal de Suez.

Les forces envahissantes ont été forcé de se retirer en Mars 1957 sous la pression des Etats Unis et la pression de l’URSS qui ont préféré intervenir en la faveur du côté Égyptien.

9/ Le scandale du Watergate

watergate

De bonne heure, le 17 Juin 1972, les bureaux du « Democratic Party’s National Committee » situés dans l’hôtel Watergate à  Washington D.C. ont été cambriolé par 5 hommes qui ont été attrapé la main dans le sac entrain d’essayés de placer des appareils d’écoutes dans les bureaux. Il a été découvert que un des activistes est une aide de sécurité GOP (du parti républicain), mais l’ancien avocat général John Mitchell, tête de la campagne de ré-élection de Nixon, nie tout liens avec cette opération.

Il a aussi été découvert que un chèque de 25,000$, apparemment tatoué (earmarked) de la campagne de Nixon, a trouvé sa voie dans le compte en banque d’un des cambrioleurs du Watergate et que John Mitchell, alors qu’il est avocat général, contrôla un fond secret républicain utilisé à  financer les opérations de rassemblement d’informations contre les démocrates.

Le 11 Novembre 1972: Nixon est ré-élu avec un des plus grands « landslide » (plus de 60% de voix) dans l’histoire politique américaine, écrasant ainsi le démocrate, Sénateur George MacGovern.

Au début de l’année 1973, les anciennes aides de Nixon, G. Gordon Liddy et James W. MacCord Jr. sont condamnées de conspiration, de cambriolages et de plaçages d’appareils électroniques lors de l’incident du Watergate. Cinq autres hommes plaident coupable, mais beaucoup de choses ne sont toujours pas expliquées aujourd’hui…

En printemps 1973, certains des personnels top niveaux de la Maison Blance de Nixon, H.R. Haldeman et John Ehrlichman, et l’avocat général Richard Kleindienst démissionent à  cause du scandale. Le Conseiller de la Maison Blanche John Dean est renvoyé. Et rapidement après, la Commission du Sénat de Watergate commença ses auditions nationales télévisées.

Il a été révélé en Juin que John Dean a raconté aux investigateurs du Watergate qu’il a parlé de la couverture du Watergate avec le président Nixon au moins 35 fois et plus tard il a été découvert que depuis 1971, Nixon a enregistré toutes les conversations et appels téléphonique dans ses bureaux. Nixon, pourtant, refusa de donner les cassettes d’enregistrement à  la Commission du Sénat de Watergate ou au procureur spécial.

Il y a eut des demandes officielles répétitives pour avoir les cassettes originales avant l’éventuelle procédure de destitution commençant le 29 Juillet 1974, quand le « House Judiciary Committee » passa l’un des trois articles de procédure de destitution, chargeant obstruction à  la justice.

Le 8 Aout 1974, Richard Nixon devint le premier président des USA à  démissionner. Le Vice Président Gerald R. Ford assuma la responsabilité du plus important bureau du pays. Il pardonnera plus tard toutes les charges en relation avec le cas Watergate.

10/ L’Affaire Iran-Contra

Toujours depuis que le Chah d’Iran (une cléa allié à  l’occident) a été renversé par la révolution Iranienne en 1979, et qu’une nouvelle République Islamiste a fut déclarée sous le commandement de l’Ayatollah Khomeini entre les Etats Unis et l’Iran, a prit un tournant dramatique pour le mauvais, pour dire le moin bien.

Quand la guerre Irak/Iran commença en Septembre 1980, les chefs Irakien, Saddam Hussien, reçurent une grande aide militaire des Etats Unis qui prirent toutes les opportunités afin de saper l’état fondamentaliste islamique. L’Iran s’est battu en sa manière en sponsorisant le terrorisme contre les USA et l’Ouest en un tout, pourrait durer très longtemps mais c’était au maximum de la Guerre Froide, et il y avait un équilibre mondial à  maintenir. L’URSS était l’allié de l’Iran et occupait déjà  l’Afghanistan sur la frontière nord, et donc à  travers le tiers monde, cette forme de couverture de guerre a beaucoup été répandue.

En Aout 1985, les représentants d’Israel approchèrent les USA avec la proposition d’échanger 508 de leur propre missile TOW anti tank créé par les américains pour la libération du Révérend Benjamin Weir qui fut gardé comme otage au Liban par un groupe terroriste supporté par l’Iran. Tout cela avec la compréhenssion que les USA rembourseront Israel avec le remplacement de missiles. Le transfer a eut lieu dans 2 mois qui suivirent. Cette transaction et les autres qui suivent ne font pas que seulement violer les sanctions des Nations Unies (proposées et votées par les USA) mais aussi l’« Acts of the U.S Congress » qui interdit spécifiquement la vente d’armes à  l’Iran.

En Novembre, il y eut plus de négotiations, où les Israéliens proposèrent d’envoyer en Iran 500 missiles HAWK anti-avions en échange de la libération de tout les otages américain restants encore gardés au Liban. Seulement 18 missiles ont été envoyé à  l’Iran pour cette occasion.

En Janvier 1986, Reagan approuva un plan par lequel un intermédiare Américain, plutôt que Israélien, pourrait vendre les armes à  l’Iran en échange de la libération des otages. En Février, 1000 missiles TOW ont été envoyé en Iran (Nous savons que cet arrangement a été nettoyé depuis le plus haut de la hiérarchie parce que le journal intime de Reagan nous montre qu’il a écrit clairement ceci le 1er Janvier: « J’ai accepté de vendre des TOWs à  l’Iran, »). De Mai jusqu’à  Novembre, il y eut d’autres cargos envoyés avec des armes diverses et autres.

Bien sur, toutes ces transactions illégales ont produit des millions « Au Black » (Black Money, Argent au Noir, Black Project) et la grosse question fut de quoi faire avec toute cette argent….

…. Et donc l’argent au noir a été utilisé à  travers Oliver North (aide du « U.S. National Security Advisor » John Poindexte) à  une aile droite d’organisation terroriste qui essaya de renverser le gouvernement démocratiquement élu socialiste de Nicaragua.

Le Front sandiniste de libération nationale forma une gouvernement majoritaire après avoir gagné 61 des 96 sièges dans la legislature nationale dans une élection où 7 partis ont rivalisé pour le pouvoir et où des observateurs indépendants des démocraties de l’Ouest ont déclaré l’élection d’être juste et libre.

Reagan déclara l’élection « frauduleuse » et a même instigué un embargo Américain qui démarra en Mai 1985.

Les Rebelles Contra, comme ils sont généralement connus, reçurent des armes et de l’entrainement de la CIA, spécialement dans les tactiques de guérilla tel que détruire des éléments d’infrastructures et des assassinations. Certains disent qu’il y a aussi évidence que la CIA et peut-être d’autres partis du Gouvernement U.S. ont aussi été invoqué dans un trafic de drogue pour augmenter l’argent pour la campagne des Contra.

Le scandale entier commença à  se dénouer quand en Novembre 1986, le magazine libanais Ash-Shiraa rapporta que les Etats Unis ont vendu des armes à  l’Iran secrètement dans l’ordre de sécuriser la libération de 7 otages Américain guardés par des groupes pro-Iranien au Liban.

Le Congrès des Etats Unis, le 18 Novembre 1987, à  fait part de son rapport final de l’affaire, qui déclara que Reagan porte « l’utime responsabilité » à  cause du méfait de ces aides et son administration exposa « du secret, de la déception et du narguage de la loi. »

Le 27 Juin 1986, la Court Internationale de Justice qui gouverna en faveur du Nicaragua dans le cas des « Activités Militaires et Paramilitaires dans et contre le Nicaragua ». Les USA ont réfusé de payer restitution et subséquemment refusa par véto une Résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies appelant tout les Etats à  obéir la loi internationale. L’Assemblée Générale des Nations Unies passa une résolution en ordre de mettre la pression sur les USA afin de payer l’amende. Malgré cette résolution, les USA n’ont toujours pas payé l’amende.


Publié le 1 octobre, 2007 dans Conspirations & Complots.

Laissez un commentaire