Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Actualité Iran, France, USA, Israël 25 Septembre

L’Iran libère un militant pacifiste de nationalité iranienne-américaine après quatre mois de prison

© AP

TEHERAN – L’Iran a libéré le militant pacifiste de nationalité iranienne-américaine Ali Shakeri après quatre mois de détention, a annoncé mardi un porte-parole de la justice iranienne. C’est le quatrième citoyen américain à  être libéré par Téhéran depuis aoùt. Il était accusé de vouloir fomenter une révolution.

« Il a été relâché cette nuit contre une caution d’un million de rials (environ 77.900 euros) et un juge l’a autorisé à  sortir du pays », a déclaré à  l’Associated Press Mohammad Shadabi, un porte-parole de la justice. AP

Bush, Ahamadinejad et Sarkozy à  l’Assemblée générale de l’Onu

© AFP

romano prodi onu

NEW YORK (AFP) – Le débat annuel de l’Assemblée générale de l’ONU va démarrer mardi sur un temps fort, avec les interventions attendues des présidents américains George W. Bush et iranien Mahmoud Ahmadinejad, sans oublier le Français Nicolas Sarkozy.

Autre événement saillant de cette journée, une réunion au sommet du Conseil de sécurité sur la paix et la sécurité en Afrique, présidée par M. Sarkozy, la France assurant en septembre la présidence tournante du principal organe de décision de l’ONU.

193 orateurs, dont 99 chefs d’Etat, doivent s’exprimer tour à  tour à  la tribune de l’Assemblée générale pendant une semaine, jusqu’au 3 octobre.

Le thème officiel pour cette 62e session de l’Assemblée est la lutte contre le réchauffement climatique mais chaque orateur aura la liberté d’aborder les sujets de son choix.

L’Iran et son programme nucléaire, sources de controverses à  répétition, pourraient alimenter abondamment les discours, alors que la venue même de M. Ahmadinejad déchaîne les passions depuis plusieurs jours aux Etats-Unis.

Selon une tradition remontant à  la création de l’ONU, c’est le président du Brésil, Luis Ignacio Lula da Silva, qui après la cérémonie d’ouverture, s’exprimera en premier mardi matin, immédiatement suivi par M. Bush, représentant le pays hôte.

M. Sarkozy parlera en milieu de matinée, suivi un peu plus tard par le Premier ministre portugais Jose Socrates, au nom des 27 de l’Union européenne (UE).

Dans l’après-midi, viendront les tours de M. Ahmadinejad, puis du président afghan Hamid Karzaï, du président du Conseil italien Romano Prodi et enfin de la chancelière allemande Angela Merkel.

Dans l’après-midi également, le sommet du Conseil de sécurité autour de M. Sarkozy débattra des défis à  la paix en Afrique.

Le Conseil devrait adopter à  cette occasion une résolution déposée par la France, approuvant le projet de déploiement d’une force mixte ONU-UE dans l’est du Tchad et le nord de la République centrafricaine, pour protéger les populations affectées par le conflit au Darfour voisin.

Ahmadinejad à  Columbia University : un accueil franchement hostile

© EuroNews – Mardi 25 septembre

Lee Bollinger, président de l’université, s’adressant au Président iranien :

« Quand vous venez dans un lieu tel que celui-ci, cela vous rend tout simplement ridicule. Soit vous êtes ouvertement provocateur, soit vous êtes incroyablement mal éduqué ».

Réponse du président iranien :

« Etant donné cet évènement historique, si c’est une réalité, il faut quand-même se demander si le peuple palestinien doit payer ou non pour cela. Après tout, cela s’est passé en Europe. Les Palestiniens n’ont eu aucun rôle là -dedans ».

Et Mahmoud Ahmadinejad de s’en prendre à  Israël, un état basé sur l’occupation et le racisme selon lui.

Un étudiant, manifestant devant l’université :

« Nous sommes ici parce qu’il y a cinquante ans, il n’y a pas eu assez de protestations quand Hitler s’est levé et a dit qu’il allait faire disparaître des gens de la Terre, et c’est ce que le Président iranien a dit ».

« C’est un homme qui nie l’Holocauste, explique cette jeune femme… Plusieurs de mes parents sont morts durant l’Holocauste, et j’aimerais croire qu’ils ne sont pas morts pour rien, pendant quelque chose qui n’aurait pas existé ».

Attaqué également sur la situation des droits de l’Homme en Iran et notamment la situation des homosexuels, Mahmoud Ahmadinejad a balayé la critique, déclarant qu’en Iran, à  la différence des Etats-Unis, il n’y avait pas d’homosexuels.

Mahmoud Ahmadinejad ne veut pas croire que Washington se prépare à  une intervention contre l’Iran

© AP, Par Nahal Toosi – Lundi 24 septembre

NEW YORK – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré lundi à  l’Associated Press qu’il ne pensait pas que les Etats-Unis se préparaient à  une intervention militaire contre l’Iran et affirmé pour sa part que Téhéran n’attaquerait ni Israël ni aucun autre pays.

« L’Iran n’attaquera aucun pays », a déclaré le président iranien, arrivé la veille à  New York pour participer à  l’Assemblée générale des Nations unies. L’Iran a toujours maintenu une politique défensive, a-t-il assuré, et « n’a jamais cherché à  étendre son territoire ».

Lors d’un entretien dans un hôtel proche du siège des Nations unies, le président iranien a dit ne pas croire que Washington se prépare à  une intervention militaire contre l’Iran. « Je ne vois pas cela comme ça », a-t-il répondu. Selon lui, c’est pour une partie, d’abord « la colère » qui parle. Ensuite, « cela sert des fins électorales intérieures dans ce pays », a-t-il expliqué. Et « cela sert à  couvrir les échecs en Irak ».

Or « nous ne pensons pas qu’on peut compenser une erreur en en commettant d’autres », a souligné Mahmoud Ahmadinejad, se voulant conciliant. Il a renouvelé son appel à  un débat sur les questions internationales avec son homologue américain George W. Bush aux Nations unies.

Dans ce qui serait son premier commentaire sur un raid supposé mené le 6 septembre par l’aviation israélienne à  l’intérieur du territoire syrien, Mahmoud Ahmadinejad a affirmé que l’attaque supposé était liée de l’expansionnisme israélien et « n’avait rien à  voir avec l’Iran ».

Plus tard lundi, Mahmoud Ahmadinejad s’est exprimé lors d’un forum à  l’université de Columbia, où il a été accueilli de manière glaciale par le président de l’établissement Lee Bollinger, notamment en raison de ses propos niant l’existence de la Shoah.

« M. le président, vous exhibez tous les signes d’un cruel et insignifiant dictateur », a déclaré Bollinger, sous les applaudissements de l’audience. « Lors que vous venez dans un endroit comme celui-ci, cela vous rend tout simplement ridicule », a-t-il ajouté. « La vérité est que l’Holocauste est l’événement sur lequel il existe le plus de documentation dans l’histoire humaine ».

Mahmoud Ahmadinejad a ensuite pris la parole, regrettant ce « traitement inamical » et estimant que les propos de Lee Bollinger étaient « une insulte à  l’information et à  la connaissance du public ».

Il a expliqué qu’il souhaitait simplement que de nouvelles recherches soient menées sur l’Holocauste, qui, selon lui, sert de justification à  la persécution du peuple palestinien par Israël. « Pourquoi le peuple palestinien paie-t-il le prix d’un événement qui n’a rien à  voir avec eux », s’est-il interrogé, alors que sa venue à  Columbia avait été critiquée par de nombreuses voix aux Etats-Unis.

Le président iranien doit s’exprimer mardi devant l’Assemblée générale des Nations unies. AP

Mahmoud Ahmadinejad s’en prend à  Israël et aux Etats-Unis

© Reuters, Par Claudia Parsons

ahmadinejad 1 1

NEW YORK (Reuters) – Le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que l’Iran refusait de reconnaître l’Etat d’Israël parce que ce pays était fondée sur « l’occupation et le racisme ».

« Nous ne reconnaissons pas ce régime parce qu’il est basé sur l’occupation et le racisme. Il attaque constamment ses voisins », a expliqué le chef de l’Etat iranien lors d’une visio-conférence de New York avec le National Press Club de Washington.

L’orateur, faisant état de récentes opérations militaires de Tsahal au Liban et en Syrie, a poursuivi: « Il (l’Etat d’Israël) tue des gens, il les chasse de leurs foyers ».

Le président de la République islamique, qui a déclaré il y a quelques mois vouloir « rayer Israël de la carte », s’en est également pris aux Etats-Unis.

« Nous sommes hostiles à  la façon dont le gouvernement américain cherche à  diriger le monde », a-t-il dit. « Nous pensons que cette méthode est mauvaise, elle débouche sur la guerre, la discrimination et l’effusion de sang ».

Mais le dirigeant iranien, qui avait brocardé les Américains lors de son intervention de 2006 à  la tribune des Nations unies, a cette fois-ci minimisé le risque de conflit avec l’Occident sur le nucléaire iranien.

« Nous pensons que parler de guerre constitue un outil de propagande », a affirmé l’orateur. « Ceux qui parlent de guerre doivent apporter une justification juridique ».

« LE DIABLE A DEBARQUE »

La visite d’Ahmadinejad et son intervention à  venir à  l’université de Columbia a provoqué le courroux chez certains.

Lundi matin, le quotidien new-yorkais Daily News titrait à  la « une »: « Le Diable a débarqué » (« The Evil Has Landed ») en parodiant le titre d’un film de guerre célèbre (« L’Aigle s’est envolé »). — [en fait, la personne qui a fait cet article (Claudia) n’a pas étudié ces classics, « The Evil Has Landed » est une parodie du « Eagle Has Landed » lors de la mission Apollo 11, juste avant l’alunissage vous entendez, « the Eagle (le nom du module) Has Landed », ce qui veut dire « L’aigle a attéri », vous retrouverez la symbologie de l’aigle avec Adolf Hitler, le Billet de 1 Dollar, l’empire Romain, et autres pour cela faites vos devoirs…]

Ahmadinejad se trouve actuellement aux Etats-Unis pour assister à  l’assemblée générale des Nations unies.

Autoriser le président Ahmadinejad à  se rendre à  « Ground Zero », site des tours jumelles du World Trade Center détruites lors des attentats du 11 septembre 2001, n’aurait été qu’un « simulacre », avait auparavant déclaré la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.

« Je pense que ça n’aurait été qu’un simulacre », a-t-elle dit dans une interview à  la chaîne de télévision CNBC. « Il s’agit de quelqu’un qui est le président d’un pays qui est probablement le plus grand soutien – en tant qu’Etat – du terrorisme« , a-t-elle ajouté.

Jeudi dernier, le président iranien s’était déclaré « abasourdi » par l’interdiction d’aller à  « Ground Zero » formulée par la municipalité de New York et avait ajouté qu’il tenterait de se rendre quand même sur place.

Lundi matin, le dirigeant iranien, qui met en doute la réalité de l’Holocauste, a rencontré à  New York les dirigeants d’un groupe juif orthodoxe anti-sioniste, le Neturei Karta International, opposé à  l’existence de l’Etat d’Israël.

L’Iran ferme presque tous ses postes-frontières avec l’Irak en signe de désaccord avec l’armée américaine

© AP

BAGDAD – L’Iran a fermé lundi d’importants points de passage vers l’Irak le long de la frontière irano-irakienne, dans le nord de l’Irak en signe de protestation contre la détention par l’armée américaine d’un responsable iranien accusé de trafic d’armes, a annoncé un responsable kurde.

Au moins quatre postes-frontières ont été fermés. Un seul demeure ouvert, ce qui va largement perturber le commerce entre les deux pays, a déclaré à  l’Associated Press le gouverneur de la province kurde de Suleimaniyeh, Dana Ahmed Majeed.

Cette décision intervient quatre jours après l’arrestation par les troupes américaines d’un responsable iranien lors d’une attaque dans un hôtel de Suleimaniyeh, à  260 kilomètres au nord-est de Bagdad.

Selon les autorités américaines, cette homme est membre de la Force d’élite Quds, une branche des Gardiens de la Révolution iraniens qui fait entrer clandestinement des armes en Irak. Responsables irakiens et iraniens affirment au contraire qu’il était dans le pays tout à  fait officiellement pour y faire du commerce et que sa présence était parfaitement connue du gouvernement irakien. AP


Publié le 25 septembre, 2007 dans Monde.

Laissez un commentaire