Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Semi-échec de l’ONU à  Madrid

Un plan anti-désertification sans budget

© AFP

desert du sahara

MADRID (AFP) – L’ONU n’a pas réussi à  s’accorder sur le financement de la lutte contre la désertification, au terme de deux semaines d’une conférence internationale à  Madrid qui s’est terminée samedi à  l’aube par l’adoption d’un plan stratégique pour dix ans dépourvu de budget.

« Il y a eu un problème pour négocier le budget » du nouveau plan, a déclaré à  l’AFP une porte-parole de la Convention de l’ONU contre la désertification (UNCCD).

Depuis le 3 septembre, les délégués de 191 pays étaient réunis à  Madrid pour tenter de donner un second souffle à  la UNCCD, née du Sommet de la terre de Rio en 1992, et critiquée pour son manque de résultats.

Mais, en dépit de négociations qui se sont prolongées toute la nuit, dans une relative improvisation (les services de traduction simultanée ont cessé vers 23H40), les participants se sont séparés samedi vers 07H30 sans être tombés d’accord, en raison de l’opposition du Japon, alors que la conférence aurait dù théoriquement s’achever vendredi.

Le Japon avait donné son accord pour une augmentation du budget de 5%, « et il y avait un consensus jusqu’à  3 heures du matin, mais après, il a changé d’avis et aucun accord n’a été trouvé », a déclaré à  l’AFP, Theo Oberhuber, coordinateur d’Ecologistes en action, qui était présent au sommet.

« Ce ne fut pas la fin que nous espérions, nous avions travaillé pour éliminer les blocages du Japon, et tout paraissait bien engagé », a déploré la ministre espagnole de l’Environnement, Cristina Narbona.

L’organisation non gouvernementale espagnole Ecologistes en action a estimé que cette conférence était un « échec » car les parties « ne sont pas parvenues à  approuver le budget de la convention ou le budget du plan stratégique ».

« Même si le plan décennal a été approuvé, comme il n’a pas de budget, il existe un risque important qu’il ne soit pas appliqué », a ajouté cette ONG.

« L’opposition inébranlable du Japon et des Etats-Unis à  l’accroissement du budget de la convention, en dépit de l’existence à  minuit d’un apparent accord pour une hausse de 5% a entraîné le fin de la conférence ce matin après une nuit longue et tendue », selon l’organisation.

Les participants sont désormais contraints de se réunir rapidement pour adopter un budget qui leur fait défaut. Ils devraient tenter de surmonter leur différend à  New-York, lors de l’assemblée générale de l’ONU.

« Nous allons oeuvrer à  fond pour surmonter le seul obstacle qui s’est dressé lors de ce sommet, qui a par ailleurs enregistré des avancées significatives », a déclaré Mme Narbona.

Elle a notamment évoqué « une plus grande implication des ONG et de la société civile » dans la lutte contre la désertification, soulignant que ce phénomène était responsable de la forte pression migratoire sur certains pays développés.

« Ces 1,2 milliard de personnes affectées aujourd’hui par la désertification poussent l’immigration vers les pays développés, nous le savons bien en Espagne, où une bonne partie des immigrants d’Afrique subsaharienne fuient la perte de fertilité de leur sol », a-t-elle déclaré à  la radio nationale.

Quelque 70 ONG présentes à  la réunion ont critiqué dans une déclaration commune finale « la constante passivité » et « l’absence d’intervention » des pays signataires de l’UNCCD, et mis en avant la nécessité d’une « dynamique résolue et efficace » contre ce fléau.

La désertification est un phénomène en expansion dans le monde qui affecte actuellement directement 200 millions de personnes et menace à  terme 2 milliards d’humains, soit un tiers des habitants de la planète, selon les experts de l’ONU.


Publicité
Publié le 18 septembre, 2007 dans Réchauffement de la Planète.

Laissez un commentaire