Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La Hongrie attend avec fierté Nicolas Sarkozy, « enfant du pays »

La Hongrie attend Sarkozy, Fils du Pays

© Par Géza MOLNAR AFP – Mercredi 12 septembre

sarkozy le hongrois

BUDAPEST (AFP) – La Hongrie, pour une fois politiquement unie, attend vendredi Nicolas Sarkozy, avec une fierté particulière à  cause de la réussite d’un président français aux origines partiellement hongroises.

Le gouvernement du Premier Ferenc Gyurcsany, malmené dans les sondages, espère aussi des retombées diplomatiques de la seconde visite en quinze jours d’un poids lourd de la scène internationale, après la chancelière allemande, Angela Merkel.

En réponse à  une invitation de son homologue hongrois Laszlo Solyom et du Premier ministre, M. Sarkozy effectue sa première visite officielle dans le pays de son père Pal (Paul), né en 1928 à  Budapest et qui vit en France.

« Le but premier de la visite est d’augmenter le niveau de partenariat entre les deux pays », a déclaré Bernadett Budai, porte-parole du Premier ministre.

Elle a aussi noté des similarités entre les objectifs de Paris et ceux du gouvernement de Budapest lancé dans un processus de réformes économiques complexes et douloureuses, à  cause d’une crise financière et sociale.

« Les similitudes dans le processus de réformes des deux pays sont nombreuses: nous pourrons parler du besoin d’alléger l’administration publique ou les mesures prises pour abaisser l’endettement de la sécurité sociale », a expliqué Bernadett Budai.

« En ce qui concerne la réforme du système de santé, les deux gouvernements préconisent l’utilisation primordiale des produits génériques », selon la porte-parole.

En fait « la visite revêt un fort côté émotionnel », souligne le politologue Krisztian Szabados, coauteur d’un livre sur M. Sarkozy, intitulé « La Tornade ».

« Pour les Hongrois, Nicolas Sarkozy est +hongrois+, même s’ils ne le disent qu’à  moitié sérieusement, et sa personne est tellement positive que la droite l’a cité comme un exemple à  suivre, alors que la gauche a repris sa politique de +patriotisme économique », selon lui.

Le nom de famille du chef de l’Etat français se retrouve plusieurs centaines de fois dans le bottin téléphonique de Budapest sous la forme Sà rkà¶zy (prononcer: Charkeuzy).

De nombreux reportages ont été réalisés dans les lieux où la famille noble des Sà rkà¶zy avait des attaches, comme à  Alattyan, petit village de la Puszta (à  100 kilomètres à  l’est de Budapest).

Après avoir suivi de très près la campagne présidentielle française, la presse de Budapest a loué « le talent, la persévérance et le dynamisme » du président français, considéré comme « un enfant du pays qui a réussi ».

Ferenc Gyurcsany espère par ailleurs profiter de la visite d’une personnalité reconnue mondialement, alors que depuis un an l’opposition de droite réclame sa démission, estime Zoltan Somogyi, directeur de l’institut d’analyses Political Capital.

« Grâce à  de pareilles visites, la Hongrie est présente sur la scène internationale, et cela a des retombés favorables pour le gouvernement », a-t-il déclaré à  l’AFP, en rappelant que les députés de l’opposition de droite boycottent toujours M. Gyurcsany, pour avoir menti sur ses intentions afin de se faire réélire.


Publié le 13 septembre, 2007 dans Actualité.

Laissez un commentaire