Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Borloo au Groenland

Jean-Louis Borloo au Groenland pour « constater » le changement climatique

© AFP

borloo groenland

PARIS (AFP) – Le ministre français du Développement durable Jean-Louis Borloo, accompagné des grands noms de la climatologie française, se rend lundi en voyage éclair au Groenland, où la température moyenne s’est réchauffée deux fois plus vite que sur le reste du globe en cent ans.

Le ministre, qui entend prendre ainsi la mesure du changement climatique et en « constater » les effets, ira jusqu’au glacier Kangerlua, dans le fjord d’Ilulissat, à  plus de 200 kilomètres au nord du cercle polaire sur la côte ouest du Groenland.

Ce glacier, devenu le grand témoin du réchauffement, a reçu ces derniers mois les visites de la chancelière allemande Angela Merkel, du président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso ou de la présidente démocrate du Congrès américain, Nancy Pelosi.

Le Fjord d’Ilulissat (plus de 40.000 ha) a été classé au patrimoine mondial de l’humanité en 2004. Etudié depuis plus de 250 ans, notamment par les expéditions de Paul-Emile Victor, le site a permis d’enrichir la compréhension du changement climatique et de la glaciologie de la calotte glaciaire.

Le ministre, qui a affrêté l’Airbus présidentiel, sera notamment accompagné des climatologues Hervé Le Treut et Jean Jouzel et du glaciologue Gérard Ancellet, ainsi que de Jean-Louis Etienne et du photographe Yann Artus-Bertrand pour une escapade de 24 heures que les défenseurs de l’environnement jugeront coùteuse en carbone, compte tenu des émissions de CO2 (l’un des principaux gaz à  effet de serre) dégagées par les vols de l’aviation civile.


Publicité
Publié le 10 septembre, 2007 dans Réchauffement de la Planète.

Laissez un commentaire