Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

721 malades sur-irradiés à  l’Hôpital d’Epinal

Hôpital d’Epinal: au moins 721 malades sur-irradiés identifiés

© AP

EPINAL – Le bilan des patients exposés à  une sur-irradiation à  l’hôpital d’Epinal ne cesse de s’aggraver: 300 nouveaux malades exposés ont été identifiés, s’ajoutant aux 397 déjà  connus et aux 24 cas « très fortement irradiés », dont cinq mortels. « On est face à  une affaire sanitaire d’une ampleur rarissime », estime vendredi la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

« L’affaire d’Epinal est plus grave que prévu », reconnaît-elle dans « Le Parisien/Aujourd’hui en France », alors que son ministère précise qu’il étend sa période d’enquête sur les patients sur-irradiés du centre hospitalier d’Epinal à  « 300 patients traités pour divers types de cancers entre 1999 et 2000 ».

« Les dernières conclusions de l’enquête sanitaire » ont démontré que ces 300 malades « ont reçu un excès de rayons de 7% », ce qui est au-delà  des normes acceptables ». Ils vont recevoir une lettre « les invitant à  une visite médicale » (inadmissible, ça m’énerve), précise la ministre de la Santé. Les experts avaient, dans un premier temps, pensé « qu’il n’y avait pas eu de sur-irradiations pour la période antérieure à  2000 ».

Dans un communiqué diffusé dans la soirée, Roselyne Bachelot annonce qu’elle « va rencontrer dans les prochains jours les représentants de lassociation de victimes créée à  la suite de laccident de radiothérapie à  lhôpital dEpinal ». La ministre promet de leur transmettre « toutes les informations dont elle dispose conformément à  son engagement de transparence ».

Des missions de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales), de l’ASN (Autorité de sùreté nucléaire) et de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sùreté nucléaire) ont découvert « une erreur systématique de paramétrage du logiciel utilisé pour faire fonctionner les appareils de radiothérapie entre 1989 et juillet 2000 », au centre de radiothérapie de l’hôpital Jean-Monnet, à  Epinal, qui a depuis été fermé. Les victimes sont actuellement soignées dans un autre centre.

Par ailleurs, un numéro vert (0800-636-636) a été mis « à  disposition des 4.500 malades qui sont passés dans le service de radiothérapie de cet établissement depuis 1989 », ajoute Mme Bachelot dans « Le Parisien ». « Ils pourront (…) se voir proposer une consultation ». Se voulant rassurante, elle rappelle que si les malades « n’ont pas éprouvé de douleurs ou de symptômes depuis qu’ils ont passé cet examen de radiothérapie, ce n’est pas la peine qu’ils s’inquiètent ».

Le directeur de l’ARH (Agence régionale de l’hospitalisation) Lorraine Jean-Yves Grall a expliqué sur France-Info que, « par souci de vérité d’information et de clarté, la décision a été prise de porter l’information sur toute la cohorte des gens traités ». Et ce afin de « permettre aux gens de se manifester en cas d’inquiétude ou de complications, qui seraient éventuellement en lien avec cette surexposition ».

« Il va y avoir de nouvelles plaintes », a prévenu lors d’un entretien à  l’Associated Press Me Gérard Welzer, avocat de plusieurs dizaines de victimes de sur-irradiation. « Il y a urgence à  ce que l’association des victimes soit reçue par Mme Bachelot ». « Il faut que les victimes soient soignées par des sommités et qu’elles soient indemnisées, même si l’indemnisation n’est pas prioritaire », a-t-il ajouté en affirmant que « l’assurance de l’hôpital refuse de faire face pour l’instant à  ses obligations ».

Une quinzaine de plaintes ont d’ores et déjà  été déposées dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à  Epinal pour « homicide involontaire ». AP


Publié le 8 septembre, 2007 dans Actualité.

Laissez un commentaire