Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pour George Frêche, Sarkozy est « un gagne-petit » qui « ne réforme pas assez »

La Meilleur de l’Année! Sarkozy devrait réformer encore plus!

© AFP, 07 Septembre 2007

Des sacrés pièces d’informations dans cet article de l’AFP

george freche

MONTPELLIER (AFP) – Le président de la région Languedoc-Roussillon Georges Frêche a estimé vendredi que le président de la République Nicolas Sarkozy était « un gagne-petit » qui « ne réforme pas assez ».

M. Frêche, invité de France Bleu Hérault, a fait le parallèle avec l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing « qui était un président de droite, qui innovait, qui faisait des coups. Mais Giscard faisait des grands coups : la majorité à  18 ans, l’IVG »…

« Tandis que Sarkozy, c’est un gagne-petit, il est très bien, il est sympathique. Il ne fait rien qui me gêne mais il ne réforme pas assez et il est en train de gâcher ses six premiers mois », a déclaré le président de la région, exclu du PS en janvier.

« Un président de la République qui est élu, a un état de grâce, il a six mois, a poursuivi M. Frêche. Mais quand vous voyez les lois qu’il prend, c’est tout petit, il veut pas avoir les gens contre, il veut garder le consensus. Il faudra qu’il se rende compte qu’on ne fait pas de grandes réformes sans avoir une minorité qui est contre ».

Toutefois, selon lui, M. Sarkozy va dans la bonne direction sur certains points, par exemple l’université.

Pour autant, la loi sur l’autonomie des universités est « une loi timide. Il fallait aller beaucoup plus loin dans le domaine de l’université », a-t-il jugé, précisant que « nos universités sont dans les choux ».

« En France, a-t-il ajouté, il y a place pour 10 universités à  l’échelle mondiale c’est tout. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire 130 (multiple de 13) universités comme c’est le cas à  l’heure actuelle, mais il faut qu’il y ait des universités de différents niveaux ».


Publié le 7 septembre, 2007 dans Actualité.

Laissez un commentaire