Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Un B-52 vole au dessus des USAs avec des missiles nucléaires

Un B-52 a survolé les Etats-Unis chargé par erreur de missiles nucléaires

© AFP, Par Daphné BENOIT

b 52

WASHINGTON (AFP) – Un bombardier B-52 de l’armée de l’Air américaine chargé par erreur de six missiles à  tête nucléaire a survolé le 30 aoùt les Etats-Unis du nord au sud, un incident « sans précédent » selon le Pentagone, qui soulève des questions sur la sécurité entourant ces armes.

L’appareil a transporté les têtes nucléaires pendant un vol de plus de trois heures, de la base aérienne de Minot, dans le Dakota du Nord (nord), à  celle Barksdale, en Louisiane (sud), a indiqué mercredi l’armée de l’Air, qui a ouvert une enquête.

L’erreur n’a été détectée qu’à  l’atterrissage de l’avion. Les têtes nucléaires auraient dù être retirées avant que les missiles de croisière ne soient montés sur les pylônes situés sous les ailes de l’avion.

« A aucun moment la sécurité publique n’a été menacée », a assuré le porte-parole de l’armée de l’Air, le lieutenant-colonel Ed Thomas. « Les munitions étaient sécurisées, et sont toujours restées sous contrôle de l’armée de l’Air », a-t-il insisté.

Les missiles de croisière transportés par le B-52 peuvent transporter des têtes nucléaires d’une charge allant jusqu’à  150 kilotonnes, soit dix fois la force explosive de la bombe larguée sur Hiroshima.

Ces bombes n’auraient pas pu exploser en cas d’accident, en raison des garde-fous entourant ce type d’armes, selon l’armée de l’Air. Toutefois, selon les experts, il existait un risque de fuite de plutonium.

Le président américain George W. Bush et le chef d’état-major interarmées, le général Peter Pace, ont rapidement été informés de l’incident, a-t-on appris auprès d’un responsable militaire, qui a souhaité conserver l’anonymat.

Parallèlement, « le commandement des combats aériens a réclamé une enquête immédiate », en vue de « déterminer les causes » de l’incident et de « prendre les mesures correctives nécessaires », selon Ed Thomas.

L’armée a relevé de ses fonctions l’un de ses commandants responsable des munitions sur l’une des bases impliquées.

Cet incident semble relever d’une « erreur isolée » ne concernant que deux bases, selon l’armée de l’Air, qui a toutefois décidé de « revoir les procédures de toutes ses unités ».

Le président de la commission des Forces armées de la Chambre des représentants, Ike Skelton, a qualifié l’incident de « profondément inquiétant », dans un communiqué transmis à  l’AFP. « Rien n’est plus important que la sùreté et le bon traitement des armes nucléaires. Le peuple américain, nos alliés et nos adversaires potentiels doivent être certains que notre arsenal nucléaire répond aux standards les plus élevés », a-t-il déclaré, en exigeant de l’armée de l’Air et du ministère de la Défense des « contrôles renforcés ».

Les armes impliquées dans l’incident faisaient partie des 400 missiles de croisière que le Pentagone souhaitait progressivement retirer de la circulation.

« Cela paraît incroyable que toutes les procédures de contrôle puissent connaître des dysfonctionnements de la sorte », a commenté Hans Kristensen, expert en armement nucléaire. Selon lui, c’est la première fois depuis la fin des années 1960 que ce type d’armes est transporté par un bombardier, et non à  bord d’un avion-cargo. Les vols de bombardier chargés d’armes nucléaires ont pris fin il y a plus de quarante ans, après des accidents en Espagne, en 1966, et au Groenland en 1968.


Publié le 6 septembre, 2007 dans Actualité.

Commentaires (1)

 

  1. mucharaziv dit :

    voila ce que j’appelle (en français) la technique Kouchner, autrement dit, la préparation des consciences, le déblayage du terrain ! cela n’a choqué personne, la masse ne répond pas, ok, la prochaine sera attribuée à  des terroristes iraniens, et le tour sera joué !

Laissez un commentaire