Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

François Fillon récuse tout « plan de rigueur » dans la fonction publique en France

Débat autour du mot « rigueur » pour la fonction publique

© Reuters

francois fillon

PARIS (Reuters) – Le Premier ministre, François Fillon, récuse tout « plan de rigueur » dans la fonction publique en France, évoqué dimanche par la ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi, Christine Lagarde.

Le chef du gouvernement a toutefois jugé nécessaire une réduction de la dépense publique dans le pays. « Il n’y a pas de plan de rigueur, il y a un effort constant pour réduire la dépense de l’Etat », a-t-il déclaré au micro de France Inter.

Le mot « rigueur », employé par Christine Lagarde dimanche soir lors du Grand Rendez-Vous d’Europe 1, TV5 Monde et Le Parisien-Aujourd’hui, rime en France, comme le rappelle Le Monde, « avec coupes claires, tour de vis, front syndical ».

« Ce plan de rigueur », a expliqué la ministre « est destiné à  la fonction publique pour l’essentiel (car) nous souhaitons maintenir une parité entre nos dépenses et nos recettes ».

Il consiste, a-t-elle confirmé, à  ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à  la retraite. Près de 23.000 postes de fonctionnaires devraient être supprimés dans le budget 2008.

« On n’est pas exactement dans les clous pour 2008 puisqu’on ne remplace pas exactement un départ à  la retraite sur trois. En 2009, on sera à  un non-remplacement d’un départ à  la retraite sur deux », a ajouté Christine Lagarde.

Peu après avoir tenu ces propos, Christine Lagarde a été désavouée par le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant.

« Moi, je parlerai plutôt d’un plan de revalorisation » de la fonction publique, a-t-il nuancé lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, notant qu’il « faut aussi récompenser les fonctionnaires sur le plan social, sur le plan de la rémunération ».

SARKOZY S’EXPRIMERA LE 12

Claude Guéant a ajouté que le président Nicolas Sarkozy aurait l’occasion le 12 septembre de s’exprimer sur ce sujet.

Eric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, a lui aussi nuancé les déclarations de sa collègue au gouvernement.

« Non, il n’y a pas de plan de rigueur aujourd’hui visant la fonction publique. Il y a, d’une manière générale, sur les finances publiques, sur l’argent public, la volonté de conduire un effort constant de bonne gestion », a-t-il dit lundi sur RTL.

« La bonne gestion, c’est limiter les dépenses publiques, on le fera de façon très forte (…). On ne peut pas aujourd’hui dépenser plus que ce qu’on gagne », a-t-il ajouté.

François Fillon s’est employé à  défendre l’argumentaire de la titulaire de Bercy, niant toute bourde de sa part.

« Christine Lagarde est ministre de l’Economie, elle a raison de dire qu’il faut de la rigueur dans la gestion », a-t-il dit.

« Plan de rigueur » et « rigueur », a expliqué le chef du gouvernement, « ce n’est pas très différent ».

« Elle a dit au fond quelque chose qui correspond à  sa fonction. Il faut de la rigueur dans la gestion des dépenses publiques », a ajouté François Fillon.

« Si on prend l’Education nationale, il y a 900.000 enseignants, il y a 12 millions d’élèves (…). Personne ne peut sérieusement prétendre qu’il n’y a pas des améliorations à  apporter au fonctionnement de l’école », a-t-il souligné. « On peut faire mieux avec des effectifs moindres », a-t-il réaffirmé.

Le Parti socialiste a estimé pour sa part que Christine Lagarde dit « la vérité » quand elle annonce un plan de rigueur « les autres ne font que masquer la réalité ».

« Un plan de rigueur est en préparation parce que les prévisions de croissance sont mauvaises », a déclaré Stéphane Le Foll lors du point de presse du PS. « L’institut Natexis évalue la croissance pour l’année 2007 à  1,6% quand le gouvernement nous la vend à  2,5% ».

Les syndicats de fonctionnaires ont prévu de se réunir à  la mi-septembre pour décider des mesures à  prendre face à  ces réductions d’effectifs, qui affecteront surtout l’Education nationale ainsi que les ministères de l’Intérieur et de la Défense. Ils n’excluent pas manifestations et arrêts de travail.

La France s’est engagée devant ses partenaires européens à  atteindre un déficit zéro en 2010, le président Nicolas Sarkozy prévenant toutefois que si la croissance espérée – 2,5% en 2008 – n’était pas au rendez-vous, cet objectif pourrait n’être atteint qu’en 2012. Le gouvernement prévoit un déficit public à  2,3% du PIB en 2008 après 2,4% en 2007.

Observation Sympa

Je ne sais pas si c’est une coincidence mais je pense que si, enfin c’est interessant, donc il y a 900,000 enseignants en France pour 12,000,000 étudiants. Ce qui fait 12,000,000 / 900,000 = 13.33333… Et oui on trouve ce fameux 13! Que l’on retrouve plein de fois sur le billet de 1 dollar, et qui a beaucoup de signifcations.


Publié le 4 septembre, 2007 dans Actualité.

Commentaires (1)

 

  1. colin dit :

    serait ce completement idiot d’augmenter le cout du « parkage »
    des gros yachts dans les ports .
    Il y a beaucoup de gros bateaux dans les ports et cela pourrait peut etre rapporter quelques deniers a l’état.

Laissez un commentaire