Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Nicolas Sarkozy Fait sa Rentré Politique

Nicolas Sarkozy, omniprésent, fait sa rentrée diplomatique

© Reuters, Par Elizabeth Pineau

sarko bush bateau

PARIS (Reuters) – Nicolas Sarkozy prononce ce lundi un grand discours sur l’état du monde, le premier depuis son entrée en fonctions il y a trois mois, à  l’orée d’une semaine qui s’annonce également dense sur le front économique et social.

Le chef de l’Etat s’exprimera en fin de matinée devant l’ensemble des ambassadeurs de France réunis à  l’Elysée pour l’ouverture de leur XVe conférence.

L’occasion de faire un point sur les grands dossiers du moment, du nucléaire iranien au Moyen-Orient en passant par le Darfour, à  un mois de l’Assemblée générale des Nations unies qui marquera le baptême du feu du président français à  la tribune de l’organisation mondiale basée à  New York.

Autre moment fort de la semaine, durant laquelle seront publiés les chiffres du chômage de juillet : le discours sur l’économie que Nicolas Sarkozy doit prononcer jeudi sur le campus d’HEC à  Jouy-en-Josas (Yvelines), où se tiennent les universités d’été du Medef.

Une intervention qui « marquera l’entrée dans la deuxième phase des réformes économiques », a précisé son porte-parole, David Martinon.

Devant un parterre de patrons acquis à  sa cause, le président devrait notamment aborder les questions de compétitivité des entreprises et de pouvoir d’achat.

sarko le medium reuters

Le chef de l’Etat installera ce même jour la commission présidée par Jacques Attali, ancien conseiller de François Mitterrand, chargée d’identifier les freins à  la croissance.

Malgré la crise financière de ces dernières semaines, le gouvernement croit toujours officiellement pouvoir porter la croissance à  2,25% en 2007 et 2,5% en 2008. Si cet objectif n’est pas atteint, c’est tout l’échafaudage de la politique économique de Nicolas Sarkozy qui serait ébranlé.

Le président vient de renoncer à  une promesse de campagne après la décision du Conseil constitutionnel de censurer le remboursement partiel des intérêts des emprunts immobiliers contractés avant la présidentielle. Ne pourront finalement bénéficier que les personnes ayant emprunté après le 6 mai.

RENTRÉE DES CLASSES

S’il a laissé au gouvernement, le Premier ministre François Fillon et la ministre de l’Economie Christine Lagarde en tête, le soin de gérer et de communiquer sur ce dernier dossier, Nicolas Sarkozy a pris les devants en brandissant son droit à  l’erreur.

« Je ne vous promets pas qu’on réussira tout, mais je vous promets que je vais donner tout mon possible pour que vous soyez à  nouveaux fiers de la France », déclarait-il vendredi lors d’un déplacement à  Arcachon, en Gironde.

A l’approche de la rentrée des classes, Nicolas Sarkozy se verra remettre lundi après-midi le premier bilan annuel du Haut conseil de l’Éducation sur les résultats du système éducatif, qui porte cette année sur l’école primaire.

Créée en avril 2005 par François Fillon, alors ministre de l’Éducation Nationale, cette instance est chargée de formuler des propositions sur la pédagogie, les programmes, l’organisation et les résultats du système éducatif.

Côté grogne sociale, les syndicats ont décidé de se réunir à  la mi-septembre pour étudier le projet gouvernemental de supprimer 22.700 postes dans la Fonction publique en 2008. Nicolas Sarkozy tentera de calmer les esprits en rencontrant d’ici là  tous les grands leaders syndicaux.

Parmi les autres rendez-vous de la semaine figure, mercredi, une réunion sur les conséquences du passage du cyclone Dean sur les Antilles françaises, où François Fillon s’est rendu la semaine dernière.

Pour l’aider à  aborder cette rentrée chargée et répondre à  ceux qui l’accusent de démagogie, Nicolas Sarkozy peut s’appuyer une cote de popularité solide.

Elle est hausse de trois points, à  69%, dans le dernier sondage Ifop pour le Journal du dimanche. François Fillon, dont Nicolas Sarkozy a salué vendredi « le travail remarquable », bénéficie quant à  lui d’un taux de satisfaction de 63%, en hausse de sept points par rapport à  juillet.


Publicité
Publié le 27 août, 2007 dans Actualité.

Laissez un commentaire