Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Le CFR Demande La Création D’une Communauté Nord Américaine

Le CFR demande un Conseil Consultatif Nord Américain pour « Plus de sécurité en Amérique du Nord »!

communaute nord americaine CFR

Un document fondateur du Council on Foreign Relations (Conseil des Affaires Etrangères) appèle à  un « Conseil Consultatif Nord Américain » (North American Advisory Council, en anglais) sous le modèle du sombre Groupe Bilderberg.

L’annoncement qu’un périmètre de sécurité de 25 kilomètre qui va être établit autour du Château Montebello, où le rendez-vous prévu du partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité (20 – 21 Aoùt) — aussi connu en tant que l’Union Nord Américaine — est prévu et choque les groupes d’activistes qui voulaient exprimer leurs opinions à  propos de ce rendez-vous et des choses qui y sont discutées. Mais l’annoncement n’était peut-être pas aussi choquant à  ceux qui ont lu le document du Council on Foreign Relations qui a pour titre « Construire une Communauté Nord Américaine » (Building a North American Community, en anglais).

Le groupe de travail réclame des mesures pour renforcer la compétitivité nord-américaine, l’expansion du commerce et la sécurité des frontières – Council on Foreign Relations. [en français]

Le 17 mai 2005, CFR

L’Amérique du Nord est vulnérable sur plusieurs fronts : la région fait face à  des menaces terroristes et criminelles, à  une concurrence économique accrue de l’étranger et à  un développement économique interne inégal. En réponse à  ces défis, un Groupe de travail indépendant sur l’avenir de l’Amérique du Nord tripartite a élaboré une feuille de route visant à  promouvoir la sécurité nord-américaine et à  favoriser le mieux-être des citoyens des trois pays (mieux-être, véridique, voyez la source).

Lorsque les leaders du Canada, du Mexique et des États-Unis se sont rencontrés récemment au Texas, ils ont souligné les liens étroits et les principes communs des trois pays. Le Groupe de travail mis sur pied par le Council on Foreign Relations applaudit le « Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité » qui a été annoncé, mais propose une vision plus ambitieuse d’une nouvelle communauté et énonce des recommandations spécifiques pour en faire la mise en place dès 2010.

(…)

Rehausser la sécurité de l’Amérique du Nord

– Établir un périmètre de sécurité commun dès 2010.
– Élaborer un régime de laissez-passer nord-américain avec identificateurs biométriques (avec une puce électronique aussi?).
– Élaborer un plan d’action unifié aux frontières et augmenter les installations douanières.

Créer un seul espace économique

– Adopter un tarif externe commun.
– Permettre le libre mouvement des marchandises à  l’intérieur de l’Amérique du Nord.
– Aller vers la pleine mobilité de la main-d’œuvre entre le Canada et les É.-U.
– Élaborer une stratégie énergétique nord-américaine davantage axée sur la réduction des émissions de gaz à  effet de serre – une alternative régionale au Protocole de Kyoto.
– Passer en revue les secteurs de l’ALÉNA qui ont été exclus.
– Élaborer et mettre en œuvre un plan de réglementation nord-américain qui inclurait les échanges « à  ciel ouvert et circulation libre » et une approche unifiée pour protéger les consommateurs sur les plans de l’alimentation, de la santé et de l’environnement.
– Élargir les programmes de travailleurs temporaires et créer une « préférence nord-américaine » pour l’immigration de citoyens nord-américains.

Répartir plus équitablement les avantages

– Établir un Fonds d’investissements nord-américains pour bâtir l’infrastructure reliant les régions les plus pauvres du Mexique du Sud aux marchés du Nord.
– Restructurer et refondre les finances publiques du Mexique.
– Développer pleinement les ressources énergétiques mexicaines afin de mieux utiliser la technologie et le capital international.

Institutionnaliser le partenariat

Établir un tribunal permanent des différends en matière de commerce et d’investissements.
– Convoquer une rencontre au sommet nord-américaine annuelle.
– Établir une Commission trinationale de la concurrence pour développer une approche commune aux recours commerciaux.
– Élargir les programmes de bourses d’études dans les trois pays et mettre sur pied un réseau de Centres d’études nord-américaines.

Document, Construire une Communauté Nord Américaine

Vous pouvez télécharger ce document (CFR.org) en français (378K PDF). Sur la page 46 des 66 pages du document, on peut lire:

CE QUE NOUS DEVRIONS FAIRE MAINTENANT

Instaurer un sommet annuel nord-américain. Il n’y a pas de moyen à  la fois plus concis ou plus puissant de démontrer aux peuples des trois pays l’importance du partenariat nord-américain que des rencontres au moins une fois par an entre les présidents américain et mexicain et le premier ministre du Canada.

• Renforcer les structures gouvernementales. Pour s’assurer que les rencontres au sommet atteignent leur plein potentiel, chacun des trois gouvernements doit faire le nécessaire pour renforcer les capacités de ses structures internes, afin qu’elles soient en mesure d’aborder les questions nord-américaines avec efficacité et imagination. Cela voudrait dire : renforcer les liens entre les gouvernements comme les trois chefs de gouvernement l’ont fait lorsqu’ils se sont rencontrés au Texas, en mars 2005, en mettant sur pied des groupes de travail menés par un ministre, qui devront rendre compte dans les 90 jours et devront se réunir régulièrement.

Créer un conseil consultatif nord-américain. Afin d’apporter régulièrement une énergie créatrice dans les divers efforts mis dans l’intégration nord-américaine, les trois gouvernements devraient nommer un groupe indépendant de conseillers. Ce groupe se composerait de personnes éminentes venant de l’extérieur des gouvernements et nommées pour des termes décalés de plusieurs années, afin de protéger leur indépendance. Leur mandat serait de s’engager dans une exploration créatrice d’idées nouvelles dans une perspective nord américaine. Une approche complémentaire consisterait à  mettre sur pied des organismes privés qui se réuniraient régulièrement ou Recommandations 95 annuellement pour étayer les relations nord-américaines, en s’inspirant des conférences de Bilderberg ou de Wehrkunde, dont le but était de soutenir les relations transatlantiques.

Créer un groupe interparlementaire nord-américain. Le Congrès américain joue un rôle clé dans la politique américaine vis à  vis le Canada et le Mexique; ses membres rencontrent annuellement leurs homologues canadiens et mexicains. Il n’existe pas de programme nord-américain, actuellement. Une faible participation risque d’affecter les échanges interparlementaires bilatéraux, surtout s’il y manque les législateurs les plus influents. Le Groupe de travail recommande que les réunions bilatérales aient lieu tous les deux ans et que les trois partenaires nord-américains créent un groupe interparlementaire tripartite qui se réunirait aussi tous les deux ans entre les réunions bilatérales. Le Conseil consultatif nord-américain établirait un ordre du jour et fournirait un soutien pour ces réunions. Afin d’impliquer les parlementaires seniors, desmembres du Cabinet pourraient participer, à  l’occasion, lorsque l’ordre du jour toucherait leur domaine de responsabilite’.

The Hill Times, Le 17 Juillet 2007

Le Hill Times qui est un journal canadien de la politique étrangère, a rapporté que un Conseil Consultatif a apparemment été créé et qui va réaliser le plan du CFR. Les membres du conseil vont se recontrer en aoùt au Château Montebello qui restera fermé pendant toute la durée du meeting.

Le Conseil Nord Américain de la compétition, qui à  un rôle dans le partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité, a été établit par les gouvernements Mexicains, Canadiens et Américains au rendez-vous trilatéral de Cancàºn en Juin 2006 au Mexique. Compris de 30 représentants de secteurs privés, provenant de 10 pays (bien qu’il y ait 13 membres provenants des USA), le conseil est mandaté de fournir les gouvernements avec des recommendations sur des problèmes comprenant la régulation des frontières, la compétitivité dans le secteur de l’automobile, le transport, la production et les secteurs du services. Le conseil est prévu de se rencontrer tout les ans avec les ministres de la sécurité et de la prospérité et s’engage avec les gouvernements séniors officiels de se recontrer régulièrement. Ils se sont rencontrés la dernière fois en Février 2007 dans l’Ottawa et sont prévu de se rencontrer encore au Canada en Aoùt. Ce qui suit est une liste des membres du conseil (brève, non détaillée, visiter ce lien pour plus de détails, en anglais)

Membres Canadien (10)

– Dominic D’Alessandro, Manulife
– Paul Desmarais, Jr., Power Corporation of Canada
– David Ganong, Ganong Bros. Ltd.
– Richard George, Suncor Energy Inc.
– E. Hunter Harrison, CN
– Linda Hasenfratz, Linamar Corporation (NACC chairperson)
– Michael Sabia, Bell Canada Enterprises
– Jim Shepherd, Canfor Corporation
– Annette Verschuren, The Home Depot
– Rick Waugh, Scotiabank

Membres Mexicain (10)

– José Luà­s Barraza Gonzalez, Consejo Coordinador Empresarial
– Gastà³n Azcà¡rraga Andrade, Consejo Mexicano de Hombres de Negocios
– César de Anda Molina, president and CEO of Avicar de Occidente
– Valentà­n Dà­ez Morodo, Consejo Mexicano de Comercio Exterior
– Jaime Yesaki Cavazos, Consejo Nacional Agropecuario
– Claudio X. Gonzà¡lez, Centro de Estudios Econà³micos del Sector Privado
– Guillermo Vogel, vice-president of TAMSA (Tubos de Acero de México)
– Leà³n Halkin, Confederacià³n de Cà¡maras Industriales (CONCAMIN)
– Tomà¡s Gonzà¡lez Sada, president and CEO of Grupo CYDSA
– Alfredo Moisés Ceja, president of Finca Montegrande

Membres des USA (13)

– Lou Schorsch, Mittal Steel USA
– Joseph Gilmour, New York Life
– Rick Wagoner, General Motors
– William Clay Ford Jr., Ford
– Raymond Gilmartin, Merck
– David J. O’Reilly, Chevron
– Jeffrey R. Immelt, General Electric
– H. Lee Scott, Wal-Mart
– Robert Stevens, Lockheed Martin
– Michael Haverty, Kansas City Southern
– Douglas R. Conant, Campbell’s Soup
– James M. Kilts, Gillette
– Herman Cain, Whirlpool

Le Groupe Bilderberg, qui est mentionné dans le document du CFR, est voilé de secrets et de discrétions depuis ses débuts, ayant la routine de fermer resorts et hôtels publiques pour le seul but d’avoir un rendez-vous à  portes fermées et caché du reste du monde. Les membres connus de la presse internationale assistent au rendez-vous, mais promettent de ne pas discuter ce qui se passe pendant le rendez-vous. Le groupe consiste de l’élites tout autour du monde. Les participants importants sont, David Rockefeller, Henry Kissinger, le gouverneur du Texas Rick Perry, et plein d’autres banquiers et grand responsables. Le groupe Bilderberg représente l’amalgam de l’élite et autres organisations mondiale tel que le CFR, et la Commission Trilatérale (souvent, les membres ont des postes dans chacun de ces groupes) se réunissants en un seul groupe. De voir le groupe Bilderberg mentionné dans un document du CFR, n’est par conséquent pas une surprise.

Robert Pastor, qui a été un des gros partisans de l’Union Nord Américaine, admet que le document du CFR cité (ci-dessus) est le plan que lui et les mondialistes essayent de suivre. Comme Jérome R. Corsi le montre dans son nouveau livre « The Late Great USA », (La Grande USA Tardive),

« Pastor admet ouvertement que le rapport est un plan pour articuler les buts du Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité (PSP). Dans son témoignage de Juin 2005 au Sénat des USA, le Dr. Pastor informa le Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis du lien:

Titré « Construire une Communauté Nord-Américaine, » le rapport offre un modèle des buts que les trois pays de l’Amérique du Nord devraient poursuivre et les pas nécessaires pour l’achèvement de ces buts. » » (Corsi, 27)

Les efforts de Pastor dans la création d’une Union Nord Américaine inclut un papier soumit à  la Commission Trilatérale titré « A North American Community » (Une Communauté Nord Américaine). Ce qui est très interessant, c’est que la Commission Trilatérale a été fondée par David Rockefeller, qui est aussi un membre de Bilderberg. Dans ce papier, Pastor exprime son désir pour l' »Amero« , une monnaie commune entre le Canada, le Mexique et les Etats-Unis (basée sur le principe de l’Union Européenne et de l’Euro). Pastor nous dit,

« Les Mexicains et Canadiens ne veulent pas être inclus avec les USA, et ils sont ambivalents à  propos d’adopter le dollar américain, mais ils sont plus prêt de devenir membre d’un seul pays d’Amérique du Nord et d’une monnaie unifiée, comme l’Amero, proposé par Herbert Grubel. »

Les pouvoirs des gens continus d’aller dans les main d’une élite non-élue, une immobilisation tyrannique sur l’Amérique. Dites Non à  l’Union D’Amérique du Nord. Prenez position pour la république.

Publié le 20 août, 2007 dans Canada, CFR & TC.

Laissez un commentaire