Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Déficit National Budgétaire de 30 Milliards d’euros

Le déficit de l’Etat se creuse à  29,71 milliards d’euros (fin juin)

Le déficit budgétaire de la France s’établissait à  29,71 milliards d’euros fin juin contre 26,86 milliards d’euros un an plus tôt à  la même période, a indiqué vendredi le ministère du Budget.

L’année 2006 a été « particulièrement atypique », insiste le ministère, qui souligne que le creusement du déficit par rapport à  l’an dernier (jusqu’à  18 milliards d’euros de différence en mars d’une année sur l’autre) a tendance à  se résorber.

Fin juin 2005, le déficit budgétaire atteignait 35,72 milliards d’euros.

Pour le ministère du Budget, « la dégradation apparente du déficit budgétaire observée en début d’année (jusqu’à  18 milliards d’euros en mars d’une année sur l’autre), liée à  des décalages calendaires tant en recettes qu’en dépenses, a quasiment disparu à  la fin du mois de juin ».

Fin juin, les dépenses du budget général s’élevaient à  134,13 milliards d’euros, soit 2,2 milliards d’euros de plus qu’à  la même période de 2006.

Fin mai, la progression des dépenses était de 5,3 milliards d’euros.

Ce « ralentissement de l’augmentation des dépenses » d’une année sur l’autre, confirme, selon le ministère, « l’interprétation qui attribuait la progression apparente des dépenses aux retards ayant affecté le début d’exercice, en 2006, lors de la mise en œuvre du nouveau cadre budgétaire et comptable lié à  la Lolf » (Loi organique relative aux lois de finances).

Les recettes s’établissaient fin juin 2007 à  119,22 milliards d’euros, soit environ 1,8 milliard d’euros de plus que l’année dernière à  la même date.

Le ministère souligne qu' »à  périmètre constant, les recettes fiscales nettes s’inscrivent à  la fin du mois de juin en progression de 2,2% par rapport à  la même période de l’année dernière », soit environ 3,1 milliards d’euros de plus.

L’augmentation des recettes « se concentre principalement sur l’impôt des sociétés (+1,9 milliard d’euros, en hausse de 8% d’une année sur l’autre), à  la faveur d’un niveau élevé du solde versé en avril et du deuxième acompte versé au mois de juin », précise le communiqué.

Les recettes de l’impôt sur le revenu diminuent de 0,7% (-0,2 milliard d’euros) en raison de l’entrée en vigueur de la réforme du barème, qui s’est traduite par une baisse automatique des acomptes versés par les contribuables.

Le niveau élevé du prix des produits pétroliers entraîne, en raison d’un ralentissement de la consommation, une diminution des recettes de TIPP (la taxe intérieure sur les produits pétroliers), dont le produit s’inscrit en baisse de 3,5% (-0,3 milliard d’euros).

Les recettes non fiscales « sont en forte hausse » (+2,2 milliards par rapport à  fin juin 2006) « en raison du niveau élevé des dividendes versés à  cette époque de l’année », selon le communiqué.

Le ministère indique que « l’évolution des autres recettes n’est pas significative à  ce stade de l’année ».

A ne pas confondre avec…

… La Dette publique de la France

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France

dette publique france

La dette publique de la France est l’ensemble des engagements financiers sous formes d’emprunts (obligations du Trésor, BTAN,…) pris par l’État (y compris les ODAC), les collectivités territoriales et les organismes publics (entreprises publiques, organismes de sécurité sociale,…) de la France.

La dette publique, « au sens de Maastricht » et estimée par l’INSEE, se montait en 2006 à  1 142 milliards d’euros, soit 63,7 % du PIB.

Le montant de la dette publique française est contraint par les engagements de la France (traité de Maastricht) de respecter le Pacte de stabilité et de croissance (PSC), selon lequel la dette au sens de Maastricht ne doit pas dépasser 60 % du PIB. La Commission européenne surveille donc l’évolution de la dette française et pourra engager une procédure pour endettement et déficit excessif.

Déficit du Budget 2008

Le taux d’intérêt payé sur la nouvelle dette émise est susceptible de varier dans les années à  venir (on prévoit une augmentation).

Selon Le Monde, le budget de l’État connaîtra un déficit supplémentaire d’environ 8 milliards d’euros.

L’ÉQUATION « SARKOZY« 

L’économie de masse salariale attendue de cette réduction des effectifs – environ 500 millions d’euros en 2008 et 5 milliards d’euros en 2012, sur un total de 270 milliards d’euros de salaires – sera, de toute façon, insuffisante pour boucler l’équation « Sarkozy » : comment financer le « paquet fiscal » du président, d’un coùt d’environ 10 milliards d’euros en 2008, tout en dégageant environ 8 milliards d’euros supplémentaires pour les secteurs prioritaires (principalement l’enseignement supérieur et la recherche). D’ici à  2012, c’est même 30 milliards d’euros qu’il faudra trouver pour financer les engagements du président.

Gouvernement Fillion 2008

Un gouvernement très à  droite…

– Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales: Michèle Alliot-Marie (UMP)
– Ministre des Affaires étrangères et européennes: Bernard Kouchner (ex-PS)
– Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi: Christine Lagarde (proche de l’UMP)
– Ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement: Brice Hortefeux (UMP)
– Garde des Sceaux, Ministre de la Justice: Rachida Dati (UMP)
– Ministre de l’Agriculture et de la Pêche: Michel Barnier (UMP)
– Ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité: Xavier Bertrand (UMP)
– Ministre de l’Éducation nationale: Xavier Darcos (UMP)
– Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche: Valérie Pécresse (UMP)
– Ministre de la Défense: Hervé Morin (NC)
– Ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports: Roselyne Bachelot-Narquin (UMP)
– Ministre du Logement et de la Ville: Christine Boutin (UMP)
– Ministre de la Culture et de la Communication: Christine Albanel (proche de l’UMP)
– Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique: Éric Woerth (UMP)


Publié le 10 août, 2007 dans La Bourse & L'Economie.

Laissez un commentaire