Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Sarkozy et Fillion Arment un Ancien Chef d’Etat Terroriste

Sarkozy et Fillon pour une commission d’enquête sur la Libye

kadhafi main droite

Source: Yahoo!

PARIS (Reuters) – Nicolas Sarkozy et François Fillon se déclarent favorables à  la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les relations entre la France et la Libye, « y compris en matière d’armement. »

Le groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) de l’Assemblée nationale réclamait une telle démarche pour obtenir des « éclaircissements sur la négociation » entre Paris et Tripoli et sur des « accords » concernant des ventes d’armes dans le contexte de la récente libération des infirmières bulgares.

Dans un premier temps, le président UMP de l’Assemblée, Bernard Accoyer, a donné son accord à  la demande de transparence formulée par l’opposition de gauche.

« Celle-ci apportera toute la transparence sur ces questions et répondra également au même souhait de transparence des plus hautes autorités de l’Etat », a déclaré la présidence de l’Assemblée dans un communiqué.

Peu de temps après, le président de la République a approuvé l’initiative de Bernard Accoyer, « qui appelle à  la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur les développements récents des relations entre la France et la Libye, y compris en matière d’armement. »

« Les travaux de cette commission permettront de confirmer toutes les déclarations faites par les autorités françaises et de mettre en valeur l’exemplarité de leur action qui a permis, avec l’Union Européenne, de mettre un terme à  l’emprisonnement des cinq infirmières et du médecin bulgares« , précise un communiqué de l’Elysée.

Un texte presque identique a été diffusé par le Premier ministre, François Fillon.

« Cette commission permettra d’illustrer l’absence d’ambiguïté du comportement du gouvernement français qui peut être fier d’avoir contribué sans contrepartie à  la libération des infirmières bulgares« , affirme-t-il dans un communiqué.

Alain Bocquet, chef de file du groupe gauche démocrate et républicaine (GDR), s’est également associé en fin de journée à  la demande de constitution d’une commission d’enquête.

Dans la matinée, le groupe européen d’aéronautique et de défense EADS avait confirmé être sur le point de signer avec la Libye un contrat de missiles antichar Milan et être en discussions au sujet d’un autre, portant sur un système de communication radio sécurisé.

La confirmation de l’existence de ces contrats militaires est survenue neuf jours après une visite à  Tripoli du président Nicolas Sarkozy, au lendemain de la libération de cinq infirmières bulgares et d’un médecin d’origine palestinienne qui y étaient emprisonnés depuis huit ans.

L’opposition de gauche demande des éclaircissements sur d’éventuelles contreparties, financières ou sous forme de contrats commerciaux, consenties à  Tripoli en échange de cette libération, dans laquelle Paris a joué un rôle diplomatique.

Interrogé par Le Monde, le premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a estimé « qu’on ne peut pas accepter d’apprendre ce qui s’est effectivement passé par la bouche des Libyens ».

« En France, qui avait l’information jusqu’à  aujourd’hui ? Qui a décidé ? Le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner ignorait tout lui-même ! Bref, les ministres ne sont même pas informés de ce qui relève de leur domaine de compétence », a-t-il ajouté.

Pour François Hollande, « on est dans un système où le contrôle ne peut plus obéir aux règles ordinaires » en raison de « l’omniprésidence » exercée par Nicolas Sarkozy. (François Hollande qui ne veut jamais rien dire quand il ouvre sa bouche)

saif al islam

C’est Tripoli qui a annoncé jeudi soir la conclusion de contrats d’armement avec Paris, confirmant les déclarations au Monde du fils du colonel Kadhafi, Saïf Al Islam qui avait affirmé que la France avait accepté de vendre des missiles antichar à  son pays dans le cadre d’un accord de coopération militaire.

« Il faut que le Parlement puisse lui-même entendre les protagonistes », a insisté François Hollande, qui s’est interrogé sur l’opportunité de fournir des missiles Milan « à  un ancien chef d’Etat terroriste. » (pour une fois qu’on comprend François Hollande, profitez-en…)

Conslusion

Nan mais franchement je dois dire quelque chose sur cette calomnie? C’est impensable que l’on fasse ami-ami avec Kadhafi et son fils, nan mais… Y a un truc qui tourne pas rond dans la tête de ceux qui dirigent le gouvernement français.

Pourquoi armer Kadhafi? Pourquoi faire ami-ami avec la Libye? Pourquoi toujours utiliser ce prétexte des infirmières et du médecin bulgares? Pourquoi Cécilia est allée négocier elle-même la libération de ces personnes? Pourquoi l’Union Méditerranéenne?

Réponse: Pouvoir, argent, manipulation de masse, nouvel ordre mondial… Je pense que dans le futur on aura des réponses beaucoup plus précises sur la situation actuelle du monde…

Publié le 4 août, 2007 dans Monde.

Laissez un commentaire