Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

ONU et le Climat en 2012

Débat à  l’Onu autour d’un nouvel accord sur le climat pour 2012

2012 terre boom

Par Evelyn Leopold et Matt Spetalnick Reuters – Vendredi 3 août, 22h04. Source: Yahoo!

NATIONS UNIES (Reuters) – La première session de l’assemblée générale de l’Onu consacrée exclusivement au changement climatique s’est achevée sur l’inquiétude des Etats membres sur les conséquences dramatiques de ce phénomène pour les générations actuelles et à  venir.

Rares sont toutefois les pays qui ont modifié leurs positions établies sur la question.

Seul le représentant permanent de la Grande-Bretagne, Emyr Jones Parry, a salué avec une pointe d’optimisme une réunion dont les échanges ont prouvé, selon lui, que « le monde est désormais plus engagé sur ce dossier qu’il ne l’était auparavant ».

« Revenez en arrière, jusqu’au mois de janvier », a-t-il lancé, faisant référence à  la dernière réunion des Nations unies sur le même sujet. « Personne ne s’intéressait au changement climatique alors que cette semaine, tout le monde semblait concerné par les conséquences du changement climatique », a-t-il dit.

2012 ville boom

La réunion de trois jours à  laquelle viennent de participer plus d’une centaine de pays était destinée à  préparer le sommet du 24 septembre à  New York sur le même thème, censé lancer un cycle de négociations devant déboucher sur un nouveau traité environnemental en décembre à  Bali, en Indonésie.

Le protocole de Kyoto imaginé en 1997 pour contrer les conséquences négatives des gaz à  effet de serre sur la couche d’ozone expire en 2012, et pour le moment, aucune nouvelle convention n’a été signée, ni même imaginée.

Jones Parry et l’émissaire japonais Koji Tsuruoka ont déclaré que les discussions autour d’un nouveau protocole seraient prolongées et que les pays en voie de développement devraient y être associés.

Les Etats-Unis et la Chine, deux pays non signataires de l’accord de Kyoto et qui totalisent plus de 40% du dioxyde de carbone rejeté dans l’air, devront également s’engager, ont estimé les deux diplomates.

Les participations du Brésil, de l’Indonésie et de la République démocratique du Congo sont également souhaitées, en raison des campagnes de déforestations massives menées dans ces pays qui, selon Jones Parry, « contribuent plus à  la pollution mondiale que l’ensemble des modes de transport sur la planète ».

PAS DE PLAFOND POUR LES ETATS-UNIS

2012 personnes boom

L’administration Bush a toujours refusé de réduire les émissions de gaz à  effet de serre des Etats-Unis, arguant qu’une politique de quotas assombrirait les perspectives de croissance de l’industrie américaine. La Chine, forte d’une croissance à  deux chiffres, a depuis repris les mêmes arguments.

Très critiqué sur la scène internationale, George Bush avait promis en mai d’organiser des réunions avec les principaux pollueurs de la planète afin de parvenir, à  la fin 2008, à  un consensus sur un objectif de réduction des émissions de CO2 d’ici 2050 (Quoi?!).

Un haut responsable américain a annoncé vendredi que la première réunion se tiendrait à  Washington les 27 et 28 septembre prochains. Des représentants de l’Union européenne, des Nations unies et onze autres pays seront reçus par la secrétaire d’Etat Condoleeza Rice.

Plusieurs groupes de protection de l’environnement voient dans cette manœuvre un trompe-l’œil destiné à  réduire les critiques internationales formulées contre les Etats-Unis.

« Ces dernières années, la science a accru notre compréhension des changements climatiques et ouvert de nouvelles possibilités pour les combattre », écrit Bush dans la lettre d’invitation à  la réunion.

Il souligne que les Etats-Unis « s’engagent à  coopérer avec les autres grandes économies » à  un plan mondial de lutte contre les émissions de gaz à  effet de serre.

Mais selon un haut responsable américain, le gouvernement n’entend toujours pas fixer de limite à  ses émissions, ce qui selon de nombreux spécialistes réduit considérablement les chances d’effectuer des progrès.

2012 squelette boom

John Coequyt, analyste politique de Greenpeace, craint que la réunion de Washington ne serve à  « réduire le soutien au processus qui se renforce à  l’Onu ».

Loin de ces considérations économiques, une trentaine de pays ont profité de la réunion des Nations unies pour rappeler qu’ils restaient sous la menace de la montée des océans en raison du réchauffement climatique et de la fonte de la banquise.

« Nous sommes au XXIe siècle et notre indépendance n’est pas menacée par une armée ennemie, mais par la hausse du niveau des océans », a fait remarquer l’ambassadeur des Iles Maldives, Mohamed Lathif.

This is the end…

Maintenant la Chine s’amuse à  imiter les USA, c’est la fin de notre climat actuel, les océans vont montés et 95% de la population chinoise ne sait pas nager… enfin. Leur plan est de réduire la population, et détruire le climat est un des plusieurs moyens pour aboutir à  ce but…


Publié le 4 août, 2007 dans Réchauffement de la Planète.

Laissez un commentaire